Publicité

19 novembre 2020 - 12:00 | Mis à jour : 12:01

Vers 4h45 ce matin

La SQ enquête à la suite d'un double incendie de véhicules à Salaberry-de-Valleyfield

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Deux véhicules stationnés sur la rue Jacques-Cartier, à Salaberry-de-Valleyfield, ont été la proie des flammes vers 4h45 ce matin. L’incident, qui n’a pas fait de blessés a nécessité l’intervention de la brigade locale des pompiers et de la Sûreté du Québec.

« Les flammes ont pris naissance dans une caravane noire avant de se propager  à un autre véhicule stationné non loin. Il est trop tôt pour déterminer la cause du braiser, mais la Sûreté du Québec, qui était en assistance avec nous sur la scène, a ouvert un dossier », précise le directeur du Service de sécurité incendie de Salaberry-de-Valleyfield, Michel Ménard.

De son côté, la porte-parole de la SQ, Audrey-Anne Bilodeau ajoute avoir très peu de détails pour le moment. « Le dossier vient officiellement de nous être transféré et un enquêteur y sera affecté. Au cours des prochaines heures, il va rencontrer des gens et tenter de faire la lumière sur les circonstances entourant l’incident. Pour le moment, la cause est inconnue », indique-t-elle.

Elle mentionne aussi que lorsque l’origine d’un brasier n’est pas évidente, il arrive que le dossier soit acheminé à la SQ sans pour autant que celui-ci soit de cause criminelle. L’enquête qui s’amorce devrait permettre déterminer d'éliminer le flou entourant ce double incendie.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.