Publicité

2 juin 2020 - 09:45 | Mis à jour : 10:45

Fermeture de la route 132 pour quelques heures

L’ancienne usine Domtar est la proie des flammes à Beauharnois

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

La nuit des pompiers de la Ville de Beauharnois a été de courte durée alors que vers 3h05, ils ont été appelés à se rendre à l’ancienne usine Domtar située sur la route 132. Sur place, un incendie faisait rage et les 2e et 3e étages du bâtiment étaient complètement embrasés à leur arrivée sur place, vers 3h10. 

On ne rapporte aucun blessé puisque l’endroit est désaffecté, mais facilement accessible, depuis plusieurs années. 

«  Tout semble pointer vers une origine criminelle puisque le bâtiment n’a pas d’électricité. Le dossier sera transféré aux enquêteurs, mais ce n’est pas la première fois cette année qu’on vient ici pour ce type d’incendie. Cette fois, nous avons dû faire appel aux Services incendies de Salaberry-de-Valleyfield, Ville de Mercier, Châteauguay et Saint-Étienne-de-Beauharnois », indique le directeur du Service de sécurité incendie de Beauharnois, Jean-Maurice Marleau. 

Bien que les flammes aient pris naissance vers 3h10, les pompiers de Beauharnois sont toujours sur les lieux actuellement. « On en a pour quelques heures encore. Il faut démolir certains murs jugés dangereux pour atteindre certaines zones. Pour le moment, une pelle mécanique est sur place pour le faire et une autre est attendue dans les prochaines minutes. Dans quelques heures, l’édifice sera démoli en bonne partie » ajoute-t-il. 

Les dommages sont considérables en raison de l’effondrement d’une bonne partie du toit de l’édifice, un peu après l’arrivée des sapeurs sur place.

Pour éteindre le brasier et ne pas surcharger le réseau aqueduc municipal, les pompiers pompent l’eau directement du lac Saint-Louis. Par conséquent, la route 132 est fermée à l’angle de la route 236 pour encore quelques heures. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.