Publicité

13 mai 2020 - 13:51 | Mis à jour : 13:58

Plus tôt aujourd'hui à l'Hôpital du Suroît

Un appareil pour stériliser les instruments médicaux cause un incendie

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Un appareil utilisé pour stériliser les instruments chirurgicaux au bloc opératoire du 3e étage de l’Hôpital du Suroît est en cause dans l’incendie qui a occupé les pompiers de Salaberry-de-Valleyfield sur place plus tôt aujourd’hui. Par chance, patients et membres du personnel n’ont pas été blessés. 

À lire aussi: 

« On va mettre en place un plan de dépistage plus massif », dit le Dr Horracio Arruda

« Nous avons été appelés vers 10h30 pour un début d’incendie qui a pris naissance au 3e étage du centre hospitalier. À notre arrivée sur place, le feu s’attaquait à une machine pour stériliser les instruments alors que la fumée avait atteint le 7e étage. Seulement quelques patients qui se trouvaient sur cet étage et membre du personnel ont été évacués à l’extérieur », raconte le directeur du Service de sécurité incendie de Salaberry-de-Valleyfield, Michel Ménard. 

Les patients qui prenaient place aux étages inférieurs et supérieurs n’ont pas été obligés de sortir à l’extérieur lors de l’intervention. Notons que les Services incendies de Coteau-du-Lac et de Les Cèdres se sont aussi rendus sur place pour prêter main-forte à leurs collègues et assurer la couverture de territoire au besoin. 

« L’intervention a bien été, nous avons eu une belle collaboration avec tous les services d’urgences (SQ, CÉTAM), mais aussi avec le personnel de l’Hôpital. L’opération s’est déroulée sans anicroche », conclut-il. 

Au moment d’écrire ces lignes, les sapeurs ont quitté le stationnement de l’Hôpital du Suroît, où les activités ont repris au 3e étage. Selon M. Ménard, un important nettoyage sera nécessaire au bloc opératoire puisque l’eau y a causé des dommages importants, mais ceux-ci se limitent à cette zone. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.