Publicité
1 décembre 2019 - 12:00

L'homme était éducateur spécialisé dans un organisme de Salaberry-de-Valleyfield

Cinq ans et demi de prison pour l'agresseur de trois garçons

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Un éducateur spécialisé qui exerçait dans un organisme de Salaberry-de-Valleyfield a été condamné, le jeudi 28 novembre devra passer les 66 prochains mois, soit cinq ans et demi, derrière les barreaux. Le juge Joey Dubois l’a condamé, au Palais de justice de Valleyfield, à cette peine en lien avec plusieurs chefs de nature sexuelle.

Au moment des faits, en 2017, Sébastian Parlea était à l’emploi d’un organisme situé sur le territoire de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield et offrant du répit aux parents d’enfants ayant divers troubles d’adaptation. En marge de ce travail, l’accusé gardait parfois des jeunes garçons âgés entre 7 et 10 ans.

Plusieurs chefs d’accusation de nature sexuelle

M. Parlea a pris le chemin du pénitencier après avoir été reconnu coupable, plus tôt en 2019, de contacts sexuels sur un enfant de moins de 16 ans, d’agression sexuelle sur deux autres, de possession et production de pornographie juvénile, d’avoir rendu accessible du matériel sexuellement explicite à un mineur et de non-respect de condition. L’accusé de 45 ans a fait appel du verdict de culpabilité. 

L’ancien éducateur spécialisé aurait notamment touché les parties génitales de ses victimes pendant qu’elles prenaient leur bain. Il prétextait alors devoir les aider à se laver dans le cadre de ses fonctions.Il a aussi pris des photos de l’un des enfants qui était nu.

Les mères des victimes ont témoigné au procès de ce dernier en indiquant que les gestes de l’accusé avaient, encore aujourd’hui, plusieurs conséquences sur leurs enfants. Terreurs nocturnes, anxiété, isolement, échecs scolaires, hypersexualisation sont parmi les symptômes qui affectent encore les jeunes garçons et leurs familles au quotidien.

Notons qu’à sa sortie de prison, M. Parlea, qui aura 50 ans, ne pourra plus occuper d’emploi le mettant en autorité vis-à-vis de mineurs pendant dix ans. Il lui sera également interdit d’utiliser Internet pendant le même laps de temps.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.