Publicité
18 novembre 2019 - 13:32

Il a assassiné sa conjointe ce samedi à Salaberry-de-Valleyfield

Stéphane Masse est officiellement accusé de meurtre prémédité

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Un peu après midi, le lundi 18 novembre, la salle numéro 1 du Palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield s’est remplie pour la comparution de Stéphane Masse qui a défrayé les manchettes ce samedi pour avoir confessé le meurtre de sa conjointe Linda Lalonde. Devant le juge Joey Dubois, il a officiellement été accusé de meurtre prémédité.

Sa comparution, très brève, a eu lieu devant une dizaine de ses proches, dont son père qui a versé quelques larmes. La famille de la victime de 49 ans était aussi bien présente dans la salle. D’ailleurs, le procureur en chef adjoint dans le district de Beauharnois, Me. Pierre-Olivier Gagnon a demandé au juge Dubois d’entériner un interdit de contact entre l’accusé et les membres de la famille de la victime.

Retour en cour en décembre

« C’est une demande des proches de Mme Lalonde qui ne veulent pas parler à l’accusé. M. Massé est accusé de meurtre au premier degré, car, selon l’enquête, il aurait tenu des propos laissant croire qu’il a prémédité son geste. Comme il doit répondre de l’accusation la plus grave du Code criminel, il devra subir son procès devant juge et jury. Pour le moment, l’accusé demeure détenu pour la suite des procédures et il reviendra en cour le 17 décembre prochain pour son enquête pro forma », indiquait M. Gagnon aux médias à la suite de la comparution.

Rappelons que M. Massé, qui a confié sa défense à Me. Guy Lalonde, s’est présenté dans un poste de police de Montréal pour confesser son crime ce samedi en après-midi. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.