Publicité
16 novembre 2019 - 23:00

Les techniciens en scène de crime sont toujours sur place

Drame conjugal: une femme de 48 ans est assassinée par son conjoint à Salaberry-de-Valleyfield

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Un trentenaire de Salaberry-de-Valleyfield a été arrêté plus tôt cet après-midi en lien avec le meurtre de sa conjointe survenu sur la rue Verner au cours des dernières heures. L’homme s’est  livré lui-même aux policiers en début d’après-midi dans un poste de quartier du Service de police de la Ville de Montréal.

L’homme est âgé de 38 ans alors que la victime est une femme de 48 ans mère de trois enfants. « L’homme s’est présenté plus tôt cet après-midi aux policiers du SPVM pour confesser qu’il avait agressé sa conjointe dans une résidence de Salaberry-de-Valleyfield. Après avoir corroboré ses propos, il a été mis en état d’arrestation et il devrait comparaître lundi au Palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield », indique la porte-parole de la Sûreté du Québec, Éloïse Cossette.

Selon des informations publiées sur Facebook par des proches de la victime, c’est Linda Lalonde qui aurait perdu la vie lors de ce drame conjugal.

Au cours des dernières heures, la division des crimes contre la personne de la SQ a pris l’enquête en charge. Des techniciens en scène de crime sont toujours dans la résidence de la rue Verner pour tenter de comprendre le drame qui s’y est joué. Mme Cossette précise que l’enquête est en cours et demeure discrète sur la façon dont la dame a perdu la vie.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.