Publicité
30 octobre 2019 - 12:00

Condition imposée par le juge

Il doit rembourser 1000$ à une station-service de Salaberry-de-Valleyfield

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Un citoyen de Salaberry-de-Valleyfield devra rembourser d’ici les quatre prochains mois un montant de 1 000$ à une station-service située sur le boulevard Monseigneur-Langlois. C’est l’une des conditions que devra respecter Mathieu Viau qui a écopé d’une sentence suspendue assortie d’une probation de deux ans.

Cette peine, qui découle d’une suggestion commune des procureurs, lui a été imposée par le juge Joey Dubois au Palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield, le mardi 29 octobre en matinée, en lien avec des dommages causés par l’accusé dans la salle de bain du commerce ayant pignon sur rue dans cette même municipalité. M. Viau était intoxiqué au moment des faits reprochés.

Il devra aussi respecter une série de conditions dont: garder la paix, avoir une bonne conduite et ne pas remettre les pieds à cette station-service pendant les 24 prochains mois. Il ne doit pas non plus consommer de drogue ou en avoir en sa possession, à moins que celle-ci ne lui ait été prescrite par un professionnel de la santé. 

Thérapie de trois mois

Au cours des derniers mois et depuis la commission des événements, l’accusé s’est soumis à une thérapie de trois mois au Centre Pierre-Péladeau. Il est depuis abstinent. «  Je suis sobre depuis ma thérapie fermée et j’ai un nouvel emploi dans le domaine de la construction depuis trois mois maintenant. Je me suis repris en main et j’ai un enfant de un an dont j’ai la garde une semaine sur deux », précisait l’accusé au juge. Ce dernier a reconnu les efforts investis par M. Viau pour se reprendre en main.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.