Publicité
28 octobre 2019 - 19:30 | Mis à jour : 19:34

Impliqué dans les événements de ce dimanche à Saint-Lazare

Alexandre Filion, 23 ans, comparait officiellement au Palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Moins de 24 heures après son arrestation, Alexandre Filion, qui a tenu les policiers de la Sûreté du Québec en haleine pendant quelques heures à Saint-Lazare ce dimanche 27 octobre dernier, a comparu au Palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield. Il a été formellement accusé de voies de fait sur une jeune femme et de bris de probation.

C’est en direct du poste de police de la Sûreté du Québec à Salaberry-de-Valleyfield que le détenu a comparu par le biais de vidéoconférence. L’accusé a appris, de la bouche du juge Joey Dubois, qu’il était accusé, dans deux dossiers distincts, de voies de fait et de harcèlement sur une victime et de quatre bris de probation.

La procureure de la Couronne, Me. Marie-Ève Côté s’est opposée à sa remise en liberté. « Nous demandons aussi à ce que l’accusé n’ait pas de contacts, directs ou indirects, avec la plaignante au dossier », a-t-elle ajouté, une demande acceptée par le magistrat.

Au cours des prochaines heures, l’accusé sera envoyé à la prison de Bordeaux, pour être ramené au Palais de justice de Salaberry-de-Valleyfield, le mardi 29 octobre . « Vous subirez alors votre enquête sur remise en liberté en présence de votre avocate », a précisé M. Dubois à l’accusé.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.