Publicité
25 octobre 2019 - 11:00

Il achetait des voitures usagées avec des chèques sans provisions

Le SPVM recherche un suspect de fraude impliqué dans plusieurs dossiers

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Les enquêteurs de la Section des crimes économiques du Service de police de la Ville de Montréal sont à la recherche de Patrick Pascone, 19 ans, suspecté de fraude. Il aurait plusieurs dossiers à son actif pour des pertes totalisant plus de 15 000 $.

Le fraudeur procéderait selon un modus operandi précis : il visite les petites annonces en ligne afin de trouver un véhicule à acheter. Par la suite, il contacte le vendeur et lui demande de se déplacer dans le secteur de l'arrondissement de Lachine pour procéder à la vente. Il inspecte le véhicule et en effectue l’achat en remettant un chèque au vendeur. Il revend ensuite rapidement le véhicule. Le vendeur quelques jours plus tard est avisé par sa banque que le chèque est refusé.

Le SPVM cherche à localiser le suspect Patrick Pascone. Il a les cheveux bruns et les yeux bruns. Il mesure 1,78 m (5’ 10’’) et pèse 69 kg (150 lb). Il aurait le nom « Isabelle » tatoué sur le côté gauche du cou, le nom « Pascone » tatoué sur l’avant-bras gauche, le mot « money » tatoué sur la main droite et les mots « life goes on » tatoués sur la main gauche.

Quiconque aurait de l’information sur le suspect peut communiquer avec Info-Crime Montréal au 514 393-1133 ou en ligne. L'information sera traitée de façon anonyme et confidentielle.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.