Publicité
19 octobre 2019 - 06:00

En Montérégie lors du week-end de l'Action de grâce

1200 constats d'infractions émis et 17 arrestations pour la SQ

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Par rapport à l’année 2018, la Sûreté du Québec a donné deux fois plus de constats d’infractions à des automobilistes cette année pendant la longue fin de semaine de l’Action de grâce. En Montérégie, ce sont 1200 contraventions qui ont été remises aux conducteurs fautifs, dont la majorité concernait des dépassements de la limite de vitesse.

C’est au cours des derniers jours que le corps policier a partagé les statistiques enregistrées les 11,12, 13 et 14 octobre derniers en Montérégie. « On ne rapporte aucun accident mortel. Par contre, sur l’ensemble des constats émis dans la région, 608 concernent la vitesse alors que le reste est lié à d’autres types d’infractions. Au total, 34 points de contrôle ont été établis sur tout le territoire de la Montérégie pendant cette fin de semaine en lien avec la conduite avec les capacités affaiblies par l’alcool ou la drogue », résume la porte-parole de la SQ, Ingrid Asselin.

Elle confirme l’arrestation de 17 personnes en lien avec cette infraction au Code de la sécurité routière, soit d’avoir conduit un véhicule avec les capacités affaiblies par l’alcool ou la drogue. Soulignons aussi que 20 collisions avec blessés sont survenues pendant cette même période.

Un bilan semblable à 2018

En 2018, le bilan fourni par la SQ fait état de certaines améliorations. Par exemple, tout comme en 2019, aucune collision mortelle ne s’est produite pendant le long week-end de l’Action de grâce en 2018. Par contre, la moitié moins de constats d’infractions, soit 575, ont été remis à divers conducteurs pour autant de raisons.

Enfin, 16 personnes, soit une de moins qu’en 2019, ont été épinglé pour conduite avec les capacités affaiblies.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.