Publicité
9 octobre 2019 - 11:56 | Mis à jour : 12:49

L'incendie est de nature criminelle

Quatrième incendie de l’année dans une usine désaffectée de Beauharnois

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Vers 7h ce matin, les pompiers de Beauharnois ont été appelés à se rendre sur les lieux d’une usine désaffectée située sur la route 132. Sur place, le quatrième incendie de l’année était en cours et pourrait bien se conclure par la démolition d’une partie du bâtiment laissé à l’abandon.

Au moment d’écrire ces lignes, le Service de sécurité incendie de Beauharnois étaient sur place avec ceux des Villes de Châteauguay et de Saint-Constant. «  C’est le quatrième incendie qui a lieu ici cette année. Ce sont des passants qui ont remarqué, tôt ce matin, des flammes et de la fumée dans une cage d’escalier de l’édifice. À notre arrivée, le feu sortait par une fenêtre et avait pris de l’ampleur. Une partie du toit situé au-dessus de l’escalier s’est effondré. Notre principal défi présentement est que le bâtiment est trop dangereux pour qu’on puisse y entrer. Il faut donc trouver une solution pour réussir à éteindre le brasier », raconte le directeur du Service de sécurité incendie de la Ville de Beauharnois, Jean-Maurice Marleau.

Le feu est actuellement localisé dans l’entretoit au 4e étage. Une accumulation d’eau prenant place dans cette section nous empêche d’entrer à l’intérieur et rend l’édifice dangereux. Une des solutions envisagées est de faire venir une pelle mécanique et de démolir une section de l’usine désaffectée. «  Je tente depuis ce matin de joindre le propriétaire du bâtiment, Mike Milton, mais je n’y arrive pas. Selon moi, la cause de cet incendie est criminelle une fois de plus », conclut-il.

Enfin, notons que personne n’a été blessé.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.