Publicité
28 août 2019 - 10:00

Un mandat rapportable a été émis contre l’ex-élu

Guy Leclair: l’ex-député du Parti Québécois plaiderait coupable selon son avocat

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Plus d’un an après son arrestation pour conduite avec les facultés affaiblies et refus d’obtempérer à un agent de la paix, la cause de l’ex-député de Beauharnois, Guy Leclair n’a toujours pas été entendu devant les tribunaux. Le mardi 27 août, le dossier recevait en cour et la juge Marie-Chantal Doucet a émis un mandat rapportable contre l’ex-élu qui ne s’est jamais présenté au Palais de justice depuis le début des procédures judiciaires entreprises contre lui.

Malgré l’insistance de l’avocat de M. Leclair, Me. Guy Lalonde, un mandat rapportable a été délivré contre son client qui devra, obligatoirement, être présent à sa prochaine date de cour. Celle-ci a été fixée au jeudi 5 septembre prochain. En cas d’absence à cette date, un mandat d’arrestation pourrait être émis contre M. Leclair, ce qui signifie qu’il pourrait être arrêté à tout moment, n’importe où au Canada.

« Ça fait deux jours que je tente de joindre mon client, mais son téléphone est toujours engagé. Il a recommencé à travailler récemment, alors c’est difficile pour lui d’être présent. Mais je vais m’assurer qu’il soit ici jeudi prochain », a précisé M. Lalonde à la juge Doucet. L’avocat a ajouté que son client devrait enregistrer un plaidoyer de culpabilité lors de sa prochaine comparution.

Rappelons que M. Leclair, qui était député de Beauharnois au moment des faits, a été arrêté le 13 juillet 2018 dans un stationnement commercial de Salaberry-de-Valleyfield vers 2h45 du matin. Alors qu’il attendait sa commande au service au volant d’un service de restauration rapide, les policiers lui ont demandé de fournir un échantillon d’haleine. Un ordre auquel aurait refusé de se soumettre l’ex élu, affirme la Sûreté du Québec.

Dans un communiqué publié peu de temps après la médiation de son arrestation, M. Leclair précisait avoir soufflé deux fois dans l’appareil. Il ajoutait ceci: « Évidemment, je prouverai mon innocence. Le dossier suivra son cours et le tout se réglera devant les tribunaux. »

Notons que s’il est reconnu coupable à l’issue de son procès, M. Leclair pourrait être condamné à 30 jours derrière les barreaux.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.