Publicité
23 juin 2019 - 17:57 | Mis à jour : 19:50

Trois services en entraide et un en couverture de territoire

Incendie majeur en cours à Beauharnois dans une usine désafectée

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

En ce long congé de la Fête nationale, les pompiers de la Ville de Beauharnois ne chôment pas. Ils combattent actuellement un incendie majeur à l’usine désaffectée Spexel qui a définitivement fermé ses portes en 2004. Le brasier n’a fait aucun blessé, mais nécessite l’intervention de sapeurs de plusieurs municipalités.

« Le feu a pris naissance dans l’un des bâtiments arrière de l’usine abandonnée. La propagation a été rapide et la cause demeure inconnue pour l’instant. Comme l’endroit n’est plus en activité depuis plusieurs années, on n’y retrouve pas de produits chimiques. Par contre, la présence de planchers de bois ne nous facilite pas la tâche », résume le directeur du Service de sécurité incendie de Beauharnois, Jean-Maurice Marleau.

Notons que le site est accessible aux vandales et aux jeunes amoureux de sensations fortes. Bien qu'une clôture ait été posée par l’actuel propriétaire des lieux, un citoyen de la Ville de Léry, l'immensité du site fait en sorte qu'il est difficile d'empêcher quiconque d'y pénétrer. 

Au moment d’écrire ces lignes, tout portait à croire que la section avant de l’édifice, celle visible de la route 132, pourra être sauvée. Par chance, le vent qui souffle depuis quelques heures a poussé les flammes vers la partie arrière du bâtiment déjà atteinte par les flammes.

Les sapeurs de la municipalité peuvent compter sur l’aide de leurs collègues de Salaberry-de-Valleyfield, Châteauguay, Léry et Saint-Étienne-de-Beauharnois, qui assure la couverture du territoire à la caserne. L’Unité communautaire de mesures d’urgence est aussi en route vers les lieux de l’intervention.

« On va demander une pelle mécanique sur place afin de démolir le bâtiment incendié. On va être ici pour encore quelques jours, le temps que cette opération soit complétée », ajoute M. Marleau. La présence d’une seule borne d’eau sur la route 132 située à proximité complique aussi la tâche des intervenants. « Les camions pompes font le relais », conclut-il.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.