Publicité
8 février 2019 - 13:50 | Mis à jour : 13:54

Présence du SWAT pour l'opération policier

Un homme et une femme sont arrêtés à Salaberry-de-Valleyfield en lien avec une affaire de stupéfiants

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le jeudi 7 février vers 15h, à Salaberry-de-Valleyfield, deux suspects ont été arrêtés dans une affaire de stupéfiants. En plus de passer les menottes à une femme dans la vingtaine, et à un homme dans la quarantaine, les enquêteurs de la Sûreté du Québec ont réalisé une perquisition dans un domicile de la rue Cousineau.

Pour cette étape, ils ont été accompagnés par les agents du SWAT afin de sécuriser le périmètre. « Dans la foulée des arrestations, une perquisition a été réalisée dans un domicile de la rue Cousineau à Valleyfield. Des armes et des comprimés de méthamphétamine ont été saisis sur place. L’enquête était en cours depuis quelques mois », confirme la porte-parole de la Sûreté du Québec, Ingrid Asselin.

Deux arrestations ont aussi eu lieu dans le stationnement du Centre Valleyfield, près du Jean Coutu, hier en après-midi. « Une femme de 27 ans s’est fait passer les menottes, car elle avait en sa possession des comprimés s’apparentant à de la méthamphétamine. Elle a été relâche sous promesse de comparaître. Un homme de 47 ans a aussi été arrêté et il comparaîtra aujourd’hui au Palais de justice de Valleyfield pour répondre possiblement à des accusations de trafic de stupéfiants et de possession d’armes », résume la porte-parole de la Sûreté du Québec, Ingrid Asselin.

L’intervention du SWAT a été demandée en raison de la possession d’arme par le suspect.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.