Publicité
6 février 2019 - 07:00

Deux citoyens de Beauharnois écopent d’amendes salées pour contrebande de tabac

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Revenu Québec confirme la condamnation de deux citoyens de Beauharnois en lien avec de la contrebande de tabac. Luc Laflamme et Lynn Hoffman ont écopé, le 5 décembre dernier, deux amendes substantielles à payer en quatre mois par la Cour du Québec.

Le premier devra payer 255 326,60$ d’ici quatre mois alors que sa complice devra débourser 130 663,30$ dans le même délai afin de régler leur dossier.

La paire a été reconnue coupable d’infractions liées à la contrebande de tabac. Les accusés se sont notamment vus reprocher d'avoir vendu, livré ou eu en leur possession du tabac destiné à la vente au détail au Québec et dont le paquet n'était pas identifié conformément à la Loi concernant l'impôt sur le tabac.

De plus, elles n'étaient pas inscrites aux fichiers de Revenu Québec et n'étaient titulaires d'aucun des permis exigés par la Loi pour exercer des activités commerciales liées aux produits du tabac.

Récidiviste

La condamnation du duo de Beauharnois est le résultat d’une opération effectuée par la Gendarmerie royale du Canada et la Sûreté du Québec dans le cadre du programme ACCES.

Le 19 août 2014, à Saint-Zotique, des policiers ont effectué une perquisition sur les berges d'un plan d'eau et y ont saisi plus de 1 105 kilos de tabac de contrebande. Notons que M. Laflamme en était à sa troisième condamnation en moins de cinq ans en pareille matière.

La cour a ordonné la confiscation et la destruction du tabac saisi.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.