Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
10 octobre 2018 - 08:00

Disparu depuis un mois

Un quadragénaire souffrant de problèmes de santé mentale est recherché par le SPVM

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le Service de police de la Ville de Montréal demande l’aide de la population pour résoudre un dossier. Le SPVM veut localiser Boaz Perecowicz, 44 ans qui manque à l’appel depuis le 7 septembre dernier.

L’homme à la peau blanche mesure 6 pieds et pèse 215 lbs. Il a les yeux bruns, les cheveux foncés, la barbe grisâtre, porte des lunettes et a deux tatouages au niveau d'une épaule : un dragon et le "Tasmanian Devil".  Il est bilingue et parle français et anglais.

Au moment de sa disparition, le SPVM ne sait pas comment l’homme était vêtu. Il aimerait fréquenter les centres de ressources au centre-ville de Montréal.

«  M. Perecowicz a été vu pour la dernière fois le 7 septembre à sa résidence située sur la rue d'Hérelle près du boul. St-Michel dans l'arrondissement Saint-Michel. Il a quitté à vélo et n'a pas été revu depuis.  Ses proches et le SPVM craignent pour sa vie, car son état de santé nécessite une prise de médicaments, dont il n'est pas en sa possession », mentionne-t-on dans l’avis de disparition acheminé aux médias.

Toute personne ayant de l'information à communiquer concernant cette disparition peut le faire en composant le 911, son service de police local ou de façon anonyme et confidentielle avec Info-Crime Montréal au 514 393-1133.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.