Publicité
LaPlaza - Centre d'achats en ligne
25 septembre 2018 - 07:00

Mandat pancanadien

Le SPVM arrête un proxénète de 18 ans recherché depuis mai

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Recherché depuis mai 2018, le SPVM a récemment épinglé David Maignan, 18 ans après une cavale de quelques mois. Il a été arrêté le 19 septembre dernier alors qu'il était visé par un mandat d'arrestation pancanadien. 

Ce sont les  enquêteurs de l'Équipe intégrée de lutte contre le proxénétisme du SPVM qui lui ont mis les menottes aux poignets. David Maignan a comparu le 20 septembre pour répondre à plusieurs chefs d'accusation. Parmi eux, nommons proxénétisme sur une personne âgée de moins de 18 ans, publicité de services sexuels et d'avantage matériel provenant de la prestation de services sexuels d’une personne âgée de moins de dix-huit ans.

Toute personne qui aurait été victime ou qui connaît quelqu’un qui aurait pu être victime de David Magnan est invitée à se rendre à son poste de quartier ou à communiquer avec le 9-1-1 afin de déposer une plainte officielle. 

EILPL’Équipe intégrée de lutte contre le proxénétisme est une structure d’enquête unifiée au sein de laquelle les organisations policières travaillent de façon concertée afin de lutter efficacement contre les réseaux de proxénétisme et de traite de personnes à des fins d’exploitation sexuelle opérant à l’échelle interrégionale, interprovinciale et internationale. La Direction des enquêtes criminelles de la Sûreté du Québec coordonne l’EILP et le Service de police de la Ville de Montréal en assume l’opérabilité tactique. Cette équipe regroupe également des enquêteurs de la Gendarmerie royale du Canada, du Service de police de la Ville de Québec, du Service de police de la Ville de Laval, du Service de police de la Ville de Gatineau et du Service de police de l’agglomération de Longueuil.

 

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.