X
Rechercher
Publicité

Camionneur en fuite entre le Québec et l'Ontario

La poursuite policière s'arrête 819 km plus loin et 8h30 plus tard

durée 13h42
7 avril 2022
Stéphane Tremblay
durée

Temps de lecture :

3 minutes

Par Stéphane Tremblay, Journaliste

Le conducteur du semi-remorque en cavale a finalement été arrêté, hier soir, vers 21h, en banlieue de Toronto. La poursuite policière se sera donc éternisée pendant plus de 8h30 entre le Québec et l’Ontario.

C’est une stratégie de la police de l’Ontario, dont les détails demeurent confidentiels, qui a permis de mettre la main au collet du chauffeur en fuite depuis 12h25, mercredi, heure où il a embouti le derrière d’une voiture de police sur l’autoroute 20, à Lévis.

« Vous savez lorsque vous avez l’impression de ne plus être suivi, vous pouvez penser être correct », a mentionné la porte-parole de la police provinciale de l’Ontario, la sergente Cynthia Savard.

Le conducteur aurait alors été arrêté en dehors de son camion, à Brampton, une cinquantaine de kilomètres avant d’arriver à Toronto. Selon nos informations, contrairement à ce que plusieurs pourraient avancer, le camion n’était pas en panne d’essence. 

L’homme de 27 ans n’aurait pas résisté à son arrestation. Son camion a été saisi sur-le-champ. 

Aujourd’hui, la Sûreté du Québec tente de rapatrier le suspect au Québec où il devra faire face à une kyrielle de chefs d’accusation. Le fuyard devra aussi répondre de ses actes pour les délits commis sur le territoire ontarien.

L’origine du camionneur et la raison de son refus de s’immobiliser, même s’il était pourchassé par des voitures banalisées et d’autopatrouilles avec les gyrophares allumés, ne sont pas connues. Les interrogatoires devraient permettre d’en apprendre davantage.

Conduite erratique 

Rappelons que cette longue et folle poursuite policière a débuté à la suite d’un appel d’un citoyen dénonçant une conduite erratique d’un camionneur sur l’autoroute 20. 

Au moment où les policiers ont fait signe au conducteur de se ranger sur le côté pour vérifier ses capacités de conduite, ce dernier a appuyé sur l’accélérateur pour un long périple, parsemé d’obstacles.

Au volant de son mastodonte de 53 pieds, dont la vitesse maximale est de 110 km/h,  il a pris la direction de Montréal via l’autoroute 20.  Rendu à Saint-Hyacinthe, il a effectué une manœuvre dangereuse et illégale en roulant sur la voie de l’accotement, car la circulation était ralentie par un chantier de construction.

Déterminé à ne pas stopper son fardier, il a poursuivi sa route dans les rangs de Sainte-Madeleine, espérant pouvoir échapper aux patrouilleurs de la SQ qui le talonnaient, non loin derrière. 

Une escapade qui a été de courte durée avant qu’il revienne sur l’autoroute 20, toujours tracé par les policiers. 

Dans le but d’éviter le trafic dense de la métropole, il a choisi d’emprunter l’autoroute 30 pour ensuite traverser Valleyfield en direction de l’Ontario.

C’est à ce moment, un peu après 18h, hier, que la SQ a cessé la poursuite. La SQ assure toutefois avoir toujours eu « un contact visuel » avec le chauffeur fautif. On précise aussi que personne n'a été blessé.   

Or, vers 18h15, les agents de la police provinciale de l’Ontario ont alors pris la relève puisque le camion se trouvait dorénavant dans leur juridiction. 

Uniquement sur le territoire québécois, au moins deux barrages policiers ont été évités par le conducteur et l’utilisation du tapis à clous n'est pas parvenu à le freiner. C’est la grosseur du semi-remorque qui rendait les interventions des policiers plus difficiles.

Finalement, c’est à Brampton, 819 km plus loin après avoir refusé une première fois de se rendre, et 8h30 plus tard au volant, sans jamais poser un seul pied au sol, que le conducteur a été intercepté.

L’enquête permettra de répondre à des questions sans réponse pour l’instant.

À lire également: 

Poursuite policière depuis plus de 3 heures

La poursuite policière toujours en cours...7 heures plus tard

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


Congé des Patriotes : prudence sur les routes

La Sûreté du Québec désire inviter les usagers du réseau routier à la prudence lors de ce long congé incluant la Journée nationale des Patriotes, du 20 au 23 mai. L’arrivée du beau temps annonce la présence accrue d’usagers vulnérables sur le réseau routier comme les motocyclistes, les personnes à mobilité réduite, les cyclistes et les piétons. ...

Reconnaissance faciale: Ottawa souhaite le rejet d'une action collective

Le gouvernement fédéral demande à un juge de rejeter la demande d’une photographe québécoise qui souhaite faire autoriser une action collective, impliquant possiblement des millions de personnes, concernant l’utilisation par la GRC d’un outil controversé de reconnaissance faciale. Dans une soumission à la Cour fédérale, les avocats du ...

Canada: hausse de l'exploitation et de la violence sexuelles des enfants en ligne

L’exploitation sexuelle des enfants et la violence sexuelle à l’égard des enfants en ligne ont augmenté au Canada de 2014 à 2020, selon une compilation de données publiée jeudi par Statistique Canada.  Par exemple, en 2020, le taux global d’affaires d’exploitation sexuelle des enfants et de violence sexuelle à l’égard des enfants en ligne était ...