Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Rivière des Anglais

Les pesticides sont-ils en cause dans la surmortalité observée des poissons ?

durée 16h00
27 juillet 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Jean-Michel Lhomme, Journaliste

La recrudescence de poissons morts dans les cours d'eau de la région serait due aux pesticides. C'est l'hypothèse qui circule beaucoup sur les réseaux sociaux en ce moment. Une hypothèse que l'OBV Scabric tient à démentir fermement.

C'est notamment la situation observée ces derniers jours dans la rivière des Anglais qui a alerté la population. Effectivement ici, comme dans d'autres points d'eau de la région, un taux de mortalité des poissons inhabituellement élevé a été constaté. 

Mais même si ce type de phénomène est toujours complexe à expliquer, l'OBV Scabric tient à mettre fin à la rumeur selon laquelle cette surmortalité serait due à la présence massive de pesticides dans l'eau.

Quel est l'impact réel des pesticides ?

Les épandages de pesticides sont une réalité, mais ceux-ci se déroulent généralement au printemps, avant la mi-juin. Si lors de grandes pluies, le ruissellement peut entraîner des pesticides jusque dans les cours d'eau, ils ne s'y retrouvent qu'en petite concentration. Les conséquences observées dans ces cas sont plutôt des déformations ou des troubles de la reproduction. C'est donc loin d'être neutre, mais ce n'est pas non plus le phénomène de surmortalité constaté dans la rivière des Anglais.

Comment expliquer ce phénomène ?

Les explications sont plutôt de l'ordre météorologique. Elles entraînent une chaine de réaction qui aboutit à la mort des poissons. Et évidemment, le dérèglement climatique mondial joue comme un facteur aggravant.

Une vague de chaleur a touché le Québec dans les derniers jours. Avec des conséquences directes sur le milieu de vie des poissons :  

• Les plantes aquatiques consomment davantage d’oxygène qu’elles en émettent, ce qui peut asphyxier les poissons. Or, les apports de matières organiques qui enrichissent les cours d’eau et favorisent la croissance des plantes aquatiques, surtout lorsqu’il fait chaud. Il s’agit du phénomène d’eutrophisation. Avec ces conditions, les plantes aquatiques n’ont pas de limite à leur croissance et réduisent d'autant l'espérance de vie des poissons.

• Les poissons ont un seuil de tolérance à la chaleur qui, lorsque dépassé, peut entraîner la mort.

• Plusieurs sections des cours d’eau contiennent moins d’eau à cause de l’évaporation, donc les fosses où se tiennent les poissons sont moins profondes.

L'OBV Scabric précise que ce phénomène n’est pas inhabituel et s’est produit à plusieurs reprises au Québec. Toutefois, la vigilance de la population reste la meilleure arme de prévention. C'est pourquoi si vous constatez une situation anormale, il est recommandé de prendre des photos et vidéos, de noter la date, l’heure, la température (de l’eau dans ce cas-ci, si possible) et l’endroit précis (coordonnées GPS). Ensuite, ses informations doivent être transmises à l'OBV Scabric (www.scabric.ca ou 450 427-0911) qui saura impliquer l'organisme concerné.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h30

L'utilisation de couches lavables soutenue jusqu'en 2025 à Saint-Louis-de-Gonzague

La Municipalité de Saint-Louis-de-Gonzague annonce la prolongation de son aide financière destinée aux familles de son territoire qui utilisent les couches lavables et réutilisables. C'est jusqu'au 31 juillet 2025 que les résidents pourront obtenir une subvention de 100$ dans le cadre de ce programme.  Ce règlement vise à permettre la diminution ...

16 août 2022

Cinq municipalités, une seule voie pour interpeller le gouvernement provincial

Les quatre municipalités de la Régie Intermunicipale d’Aqueduc de la Vallée de la Châteauguay (RIAVC), dont font partie Sainte-Martine et Saint-Urbain-Premier de la MRC de Beauharnois-Salaberry se rallient à celles de Mercier, Châteauguay et à la Municipalité de Saint-Isidore pour interpeller le gouvernement du Québec.  C’est une première dans ...

14 août 2022

Feux de végétation: comment les prévenir?

Chaque année, environ 80 incendies de végétation sont causés par des mégots de cigarette, des allumettes et autres articles de fumeur selon la SOPFEU. Comment peut-on prévenir ce type de brasier qui prend naissance dans les broussailles sèches, le long d’une route ou d’un sentier? Selon le Règlement sur la protection des forêts, « du 1er avril au ...