Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Elle va aussi revitaliser une portion du parc Delpha-Sauvé

Salaberry-de-Valleyfield emprunte 19,5 M $ pour stabiliser ses berges

durée 08h00
7 juillet 2022
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Les élus de la Ville de Salaberry-de-Valleyfield ont donné leur aval, ce mardi le 5 juillet, à un règlement d’emprunt de 19,5 M $ qui servira à financer d’importants travaux sur ses berges. 

C’est plus spécifiquement au parc Delpha-Sauvé, sur les berges de la baie St-François que devra se tenir cet important chantier. « Les habitués de ce secteur ont certainement remarqué qu’une portion du sentier qui longe l’eau est fermée en raison de son instabilité. Pourquoi ne pas faire les travaux maintenant? Parce que nous attendons toujours le certificat d’autorisation du Ministère de l’Environnement qu’il faut détenir obligatoirement avant de procéder », a précisé le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux.

En raison de l’urgence de la situation dans le dossier, les élus ont souhaité entériner, tout de suite, un règlement d’emprunt afin de pouvoir procéder aux premiers travaux dès la réception du document ministériel.

« Il est rare que l’on procède ainsi, c’est-à-dire, d’adopter un règlement d’emprunt avant de savoir le coût total de la facture. Mais dans ce cas-ci, nous savons approximativement combien le chantier coûtera et on souhaite éviter les délais supplémentaires en étant prêt à procéder dès que possible. C’est assez urgent », a-t-il ajouté tout en faisant un parallèle entre les délais d’attente dudit certificat et la grève des ingénieurs du gouvernement. qui «n'aide pas» selon lui. 

Une fois mené à terme, ce grand projet aura permis de solidifier les berges pour le prochain siècle et de revitaliser une partie du secteur. « Nous voulons remplacer la clôture située près du quai fédéral et refaire le sentier pour faciliter son partage entre les cyclistes et les piétons.  Le défi dans ce dossier, c’est comme on travaille sur les berges, soit dans l’eau, les travaux ne peuvent se faire qu’entre les mois d’août et de mars », a conclu M. Lemieux.

Au cours de la même réunion, le conseil municipal a aussi accepté un règlement d’emprunt de 11 M$ pour financer le même type de travaux au parc Marcil. Le certificat d’autorisation du Ministère de l’Environnement est aussi en attente pour ce second projet de stabilisation.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


durée Hier 16h30

L'utilisation de couches lavables soutenue jusqu'en 2025 à Saint-Louis-de-Gonzague

La Municipalité de Saint-Louis-de-Gonzague annonce la prolongation de son aide financière destinée aux familles de son territoire qui utilisent les couches lavables et réutilisables. C'est jusqu'au 31 juillet 2025 que les résidents pourront obtenir une subvention de 100$ dans le cadre de ce programme.  Ce règlement vise à permettre la diminution ...

16 août 2022

Cinq municipalités, une seule voie pour interpeller le gouvernement provincial

Les quatre municipalités de la Régie Intermunicipale d’Aqueduc de la Vallée de la Châteauguay (RIAVC), dont font partie Sainte-Martine et Saint-Urbain-Premier de la MRC de Beauharnois-Salaberry se rallient à celles de Mercier, Châteauguay et à la Municipalité de Saint-Isidore pour interpeller le gouvernement du Québec.  C’est une première dans ...

14 août 2022

Feux de végétation: comment les prévenir?

Chaque année, environ 80 incendies de végétation sont causés par des mégots de cigarette, des allumettes et autres articles de fumeur selon la SOPFEU. Comment peut-on prévenir ce type de brasier qui prend naissance dans les broussailles sèches, le long d’une route ou d’un sentier? Selon le Règlement sur la protection des forêts, « du 1er avril au ...