Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Dévoilé à Salaberry-de-Valleyfield

La protection des pollinisateurs, au cœur d'un tout premier plan d'intervention

durée 16h30
21 juin 2022
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

C’est en direct de la Ferme Hubert Sauvé, à Salaberry-de-Valleyfield, que le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, André Lamontagne, a procédé au lancement du tout premier Plan d'intervention pour la protection des pollinisateurs en milieu agricole 2022-2025. Pour l’occasion, il était accompagné du député de Beauharnois, Claude Reid.

Cette ferme maraichère située au 140 rang du Milieu est un endroit prisé par les amateurs d’autocueillette de petits fruits tel que les fraises, les framboises et les bleuets. On peut aussi cueillir sur place des tomates et des pommes.

Inscrit dans le Plan d'agriculture durable 2020-2030, ce plan propose des actions concrètes pour protéger les pollinisateurs, indigènes et domestiques, qui sont d'une utilité inestimable pour les productions agricoles du Québec et la biodiversité.

Le ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation (MAPAQ), en consultation avec de nombreux partenaires, a ciblé quatre grandes orientations :

a) Améliorer et augmenter les habitats des pollinisateurs;

b) Protéger les pollinisateurs des expositions aux pesticides;

c) Augmenter les connaissances sur les pollinisateurs au Québec;

d) Développer des outils pour favoriser la mise en œuvre du Plan.

Pour la première année du plan d'action, plus de 800 000 $ seront injectés dans des projets qui répondront aux orientations du gouvernement. Les partenaires du secteur qui souhaitent contribuer à la protection des pollinisateurs seront invités à déposer des projets répondant à une ou plusieurs des 27 actions du Plan. L'objectif est de travailler en concertation avec les producteurs impliqués.

D'ailleurs, de nombreuses actions découlant du Plan sont déjà en cours au MAPAQ et chez nos partenaires. Le Plan présente aussi les actions à réaliser en priorité d'ici 2025. À terme, avec les multiples appels de projets à venir, c'est près de 3 000 000 $ qui pourraient être investis pour les pollinisateurs. Un deuxième plan sera réalisé pour couvrir les années 2025-2030.

« Les pollinisateurs sont à la base de notre agriculture. Leur présence est inestimable. Ce plan répond aux enjeux actuels et permettra d'encourager une agriculture plus durable. Les agriculteurs de Beauharnois comme ceux de partout au Québec bénéficieront du Plan annoncé aujourd'hui», précise Claude Reid, député de Beauharnois.

« Les pollinisateurs sont importants dans la production de fraises et de framboises au Québec. Ils contribuent au bon rendement ainsi qu'à la qualité des fruits. Ce plan d'intervention est une bonne nouvelle et permettra aux producteurs d'améliorer encore leurs pratiques pour protéger les pollinisateurs », ajoute Jennifer Crawford, directrice générale, Association des producteurs de fraises et framboises du Québec.

Les pollinisateurs touchés par le Plan sont les insectes tels que les abeilles, les bourdons, les guêpes, les mouches (syrphes et bombyles) et les papillons;

Au Québec, ce sont les cultures fruitières qui dépendent le plus des pollinisateurs indigènes, principalement la culture de la pomme, de la fraise, de la canneberge et du bleuet;

Les partenaires impliqués sont les suivants :

Le ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques;

Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs;

La Table filière apicole du Québec;

Les Apiculteurs et Apicultrices du Québec;

L'Union des producteurs agricoles;

L'Université Laval;

L'Insectarium de Montréal.

Sur la première photo, on retrouve: le député de Beauharnois, Claude Reid, le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, André Lamontagne,  Monique Thomas de l'Association des producteurs de canneberges di Québec, Alexandre Sauvé, propriété de la Ferme Hubert Sauvé et Jennifer Crawford de l'Association des producteurs de fraises et de framboises du Québec. 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


25 juin 2022

Les déchets inspectés cet été dans la MRC de Beauharnois-Salaberry

La MRC de Beauharnois-Salaberry informe ses citoyens que cet été, des inspecteurs sillonneront le territoire lors des journées de collecte des déchets. Pourquoi? Afin d’intervenir lorsqu’ils observeront des poubelles dont le contenu contrevient aux règlements municipaux. Ceux-ci interdisent entre autres de mettre aux déchets les matières ...

25 juin 2022

Quoi faire avec un chien laissé dans une voiture?

Bien que le message soit répété chaque année, au Québec, des citoyens sont toujours témoins d’animaux laissés dans les voitures en été. Aujourd’hui, et les prochains jours s’annoncent chaud dans Vaudreuil-Soulanges et il importe de rappeler quelques mesures de sécurité à prendre particulièrement avec nos animaux de compagnie. Considérant que ...

23 juin 2022

Plantes indigènes: association entre la Ville et des pépinières locales

À l’approche de la Saint-Jean-Baptiste, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield a dévoilé, avec ses pépinières partenaires, une stratégie de promotion des plantes indigènes du Québec, bénéfiques pour la biodiversité. Ensemble, ils veulent convaincre qu’intégrer des plantes indigènes dans ses plates-bandes est un choix ingénieux. Les Serres Michaud ...