Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Projet agroenvironnemental

L'organisme de bassins versants Scabric aide les agriculteurs vers un tournant plus vert

durée 08h00
3 mai 2022
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Salle des nouvelles

Après le grand succès du projet sur la rivière Saint-Régis, les producteurs aux environs de la rivière Saint-Louis passent à l’action en adoptant de nouvelles pratiques agroenvironnementales.

Ce projet de l’organisme de bassins versants (OBV) Scabric vient surfer sur l’enthousiasme des producteurs agricoles de la région et a comme objectif de les accompagner dans la réalisation d’aménagements et de changements relatifs à leurs pratiques culturales.

Plus précisément, ces changements permettront d’améliorer la qualité des  eaux, de réduire l’érosion et les pertes en sol en plus d’avoir un effet positif sur la  biodiversité.  

Bien qu'il vienne de démarrer, ce projet initié en septembre 2021 a déjà mobilisé 11 producteurs agricoles sur le territoire.

Tous ont mentionné leur intérêt afin de mettre en place des aménagements agroenvironnementaux comme l’installation de haies brise-vent, de coulées agricoles, de l’élargissement des bandes riveraines ou des pratiques culturales telles que l’adoption et le maintien de cultures de couverture et de cultures intercalaires, la réduction de l’usage des pesticides, etc. Un ou deux projets vitrine seront aussi programmés avec les producteurs qui souhaitent aller plus loin dans leurs aménagements  agroenvironnementaux.  

Conscients de l’impact des changements climatiques sur les ressources en eau et en sols, de plus en plus d’agriculteurs souhaitent mettre en place de nouvelles pratiques agroenvironnementales tant pour l’intérêt environnemental que pour l’intérêt financier.  

De nombreux partenaires impliqués  

Ce projet s’inscrit dans le cadre du programme Prime Vert et il bénéficie d’une aide  financière du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec. Plusieurs partenaires de la région sont impliqués dans le projet et font partie d’ores et déjà du comité de suivi du projet. En plus de la participation des conseillers en agroenvironnement du MAPAQ, mentionnons la collaboration des clubs-conseils en agroenvironnement : PleineTerre, Agrofrontières, club agroenvironnemental du Suroît,  Club agroenvironnement du bassin versant de la rivière la Guerre et LOGIAG, le réseau 

Agri-conseils, l’UPA de la Montérégie, le syndicat local de l’UPA de Beauharnois-Salaberry,  la MRC du Haut-Saint- Laurent, la MRC de Beauharnois-Salaberry, les municipalités de Saint-Stanislas-de-Kostka et Sainte-Barbe ainsi que le Regroupement QuébecOiseaux. 

Pour se joindre au projet  

Les personnes intéressées à se joindre à la mobilisation collective qui s’organise autour de  ce projet doivent communiquer avec Mélyssa Pinard-Fortier, chargée des projets en  environnement de l’OBV Scabric. Elle offrira d’ailleurs de l’accompagnement et saura répondre à toutes les questions en lien avec le sujet.  

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


25 juin 2022

Les déchets inspectés cet été dans la MRC de Beauharnois-Salaberry

La MRC de Beauharnois-Salaberry informe ses citoyens que cet été, des inspecteurs sillonneront le territoire lors des journées de collecte des déchets. Pourquoi? Afin d’intervenir lorsqu’ils observeront des poubelles dont le contenu contrevient aux règlements municipaux. Ceux-ci interdisent entre autres de mettre aux déchets les matières ...

25 juin 2022

Quoi faire avec un chien laissé dans une voiture?

Bien que le message soit répété chaque année, au Québec, des citoyens sont toujours témoins d’animaux laissés dans les voitures en été. Aujourd’hui, et les prochains jours s’annoncent chaud dans Vaudreuil-Soulanges et il importe de rappeler quelques mesures de sécurité à prendre particulièrement avec nos animaux de compagnie. Considérant que ...

23 juin 2022

Plantes indigènes: association entre la Ville et des pépinières locales

À l’approche de la Saint-Jean-Baptiste, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield a dévoilé, avec ses pépinières partenaires, une stratégie de promotion des plantes indigènes du Québec, bénéfiques pour la biodiversité. Ensemble, ils veulent convaincre qu’intégrer des plantes indigènes dans ses plates-bandes est un choix ingénieux. Les Serres Michaud ...