Publicité

19 mai 2021 - 12:00

Superficie de 1 million de pieds carrés

Une métamorphose de 6 M$ pour le parc Marcil de Salaberry-de-Valleyfield

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

La Ville de Salaberry-de-Valleyfield a dévoilé récemment sa vision quant à la réhabilitation du parc Marcil. Celle-ci vise à transformer cet espace  de 1 million de pieds carrés en un parc de destination aménagé, boisé et majestueux. Pour concrétiser ce projet d'envergure, une somme de 6 M$ sera investie pour métamorphoser le secteur ouest de ce parc. 

Ces aménagements révèleront l’immense potentiel non exploité du lieu, en complément des parcs voisins, alors que le site est aussi un ancien dépotoir, imposant des contraintes importantes d’usages et d’aménagements. Cette réhabilitation, qui devenait une nécessité, offre en même temps une opportunité de métamorphose.

Un parc, mais plusieurs zones d’activités

Au cœur du projet, l’espace végétalisé sera un lieu de détente quatre saisons accessible aux piétons et aux cyclistes par les rues Beaulac, Victor-Léger et Victoria. Afin de sécuriser les aménagements, tout en limitant la gestion des matières résiduelles enfouies, le sol sera rehaussé et certaines zones seront remblayées créant ainsi de toute pièce un nouveau relief qui optimisera intelligemment l’espace. En direction de l’eau, des sentiers pédestres et cyclables sillonneront le site entre les espaces gazonnés, propices aux jeux libres, les buttes végétalisées et les aménagements paysagers indigènes.

« Ce sont environ 750 000 pi 2 , soit l’équivalent de treize terrains de football, qui seront totalement végétalisés sur l’ensemble du projet! Une plantation massive d’arbres, d’arbustes et de végétaux accompagnera la création d’un nouvel arboretum », a précisé le maire de Salaberry-de-Valleyfield, Miguel Lemieux.

Une piste de type « pump track » (pour les sports à roulettes), niveaux débutant et intermédiaire, sera construite. Du mobilier urbain et des placettes inciteront à la détente, alors que plus tard, dans le cadre du projet de protection des berges, des avancées sur l’eau seront aussi aménagées. L’ensemble des éléments du parc sera disposé de façon à respecter les axes de visibilité pour garantir la vue sur l’eau.

Le stationnement écoresponsable sera aménagé de façon à réduire autant que possible son impact sur l’environnement, notamment en maximisant les surfaces perméables. Il sera limité et concentré dans le secteur de la nouvelle rampe de mise à l’eau, afin d’empêcher le stationnement anarchique dans le parc. L’été, il accueillera les visiteurs et le camping des Régates. L’hiver, des bateaux pourront y être entreposés afin de libérer définitivement la langue de terre qui deviendra une promenade accessible toute l’année. Le terrain de baseball sera relocalisé dans un nouveau parc multisports, car sa présence n’est pas compatible avec les travaux nécessaires à la réhabilitation du site.

Réflexion collaborative

Pour relever le défi et transformer ce terrain sans vocation définie, un important exercice de réflexion a été conduit rassemblant les différents services et expertises de la Ville. Partageant exigences, contraintes et ambitions, ils ont pu pousser le projet aussi loin que possible et dessiner le parc rêvé.

Pour conclure, monsieur le maire a félicité le travail productif de collaboration interservices et a rappelé que « jamais depuis la création du parc Delpha- Sauvé, il y a 90 ans, la Ville n’aura conduit de travaux d’aménagement dans un parc d’une si grande ampleur ».

Une vision d’aménagement élaborée en 2012

La réhabilitation du parc Marcil s’arrime avec la vision d’aménagement du centre-ville présentée en 2012 par la Ville de Salaberry-de-Valleyfield. Cette grande étude identifiait alors le centre- ville comme un secteur au potentiel immense de développement, d’attractivité et de qualité de vie. Depuis ce temps, la Ville a réalisé l’aménagement de l’entrée de ville du côté de la rue Victoria est, le carrefour giratoire, les promenades et les pistes cyclables le long du canal est et de la rivière Saint-Charles et ainsi que le complexe aquatique du parc Delpha- Sauvé. D’autres projets, comme le secteur Buntin et le réaménagement de la baie Saint-François, sont en cours ou à venir.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.