Publicité

4 février 2021 - 10:00

La science des flocons

5 choses à savoir sur la neige  

Benjamin  Richer

Par Benjamin Richer, Journaliste

Avec la tempête qui s'est abattue dans la région de Beauharnois-Salaberry, certains auront peut-être la chance de se demander une fois de plus comment se fabrique la neige. 

1- Comment se crée la neige?

La formation de neige n’a rien de très sorcier. En fait, il s’agit de vapeur d’eau qui monte dans l’atmosphère et qui, à des températures négatives, se transforme aussitôt en cristaux de glace. Dans les nuages, ceux-ci vont grossir et quand ils deviennent trop lourds, ils tombent. Et voilà! Il neige. 

Ce n’est néanmoins pas aussi simple. La formation de différents types de flocons dépend de plusieurs conditions météorologiques, dont la température et l’humidité. Plus la température est basse, plus les flocons sont gros.

La hauteur influence aussi la dimension de ceux-ci. Ils grossissent davantage lorsque leur chute est haute, car ils entreront en collision avec plus de cristaux et autres flocons, ce qui forme des agglomérats. 

2- Neige artificielle 

La science est la même pour la neige artificielle. Les canons à neige diffusent de l’eau avec de l’air comprimé afin de la réduire en gouttelettes extrêmement fines pour qu’une fois projetées dans l’air, ces dernières se transforment en cristaux le plus rapidement possible. C’est pourquoi les températures très froides sont souvent les plus privilégiées pour enneiger les pentes de ski. 

3- Types de flocons

Si la température au sol s’avère plus chaude, la neige se transformera en pluie verglaçante que plusieurs redoutent. Quand elle est en dessous du point de congélation, la neige peut s’y accumuler. En revanche, le type de flocon varie beaucoup selon le degré de froid. 

À des températures de 0 à -5°C, les flocons prendront la forme de petites étoiles plates. Jusqu’à -10°C, des aiguilles ou des prismes seront formés.

Quand le mercure descend jusqu’à environ -15°C, les flocons auront tendance à être gros et avoir six pointes. Au-delà de ces températures, ils prendront la forme de dendrite, soit le flocon le plus majestueux avec plusieurs ramifications. 

4- Différences selon les territoires 

L’humidité influence pour sa part en majeure partie la fréquence des précipitations et donc de l’accumulation de neige au sol. Ainsi, les régions côtières ont beaucoup plus de neige. La région de Beauharnois-Salaberry étant entourée par le Lac des Deux-Montagnes, le Lac St-Louis et le Fleuve Saint-Laurent, les précipitations sont malgré tout importantes, considérant qu’il s’agit de l’un des territoires les plus au sud du Québec. 

5-Rôle de la neige

Il ne faut pas oublier que la neige joue un rôle important dans les écosystèmes au Québec. Le manteau neigeux est d’abord une importante source d’eau pour les plantes et la terre au printemps. La neige constitue aussi un isolant thermique pour le sol, ce qui l’empêche de geler profondément lors des temps glaciaux. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.