Publicité

3 décembre 2020 - 10:00

Campagne de sensibilisation pour une cohabitation harmonieuse en zone agricole en Montérégie

Un bilan mi-projet positif pour un projet rassembleur

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

La campagne de sensibilisation visant à favoriser le vivre ensemble et le dialogue entre les producteurs agricoles et les résidents de la zone agricole en Montérégie se poursuivra jusqu’au mois d’octobre 2021. La MRC de Beauharnois-Salaberry prend part à cette initiative dont le slogan est « Notre campagne, un milieu de vie à partager ». 

La campagne est déployée en lien avec les réalités du monde agricole. Les thématiques de la santé des sols, des odeurs, du partage de la route et du bruit ont ainsi été démystifiées au cours des derniers mois.

Les sujets de l’eau et des pesticides seront abordés au cours des prochains mois. Le déploiement de la campagne se poursuivra jusqu’à l’automne 2021 avec de nouvelles activités de communication pour rejoindre les résidents et les producteurs agricoles de la Montérégie.

À ce jour, divers outils de communication ont été développés et portés par le réseau des municipalités (visuels, matériel promotionnel, infolettres, bulletins municipaux et publications dans les médias sociaux) afin de déboulonner les croyances, atténuer les contrariétés et aborder les enjeux liés au travail agricole.

Ces nombreux messages ont été diffusés par l’ensemble des partenaires impliqués dans le projet à travers différentes plateformes, permettant de rejoindre un grand nombre d’abonnés. Les retombées sont positives grâce à plusieurs publications parues dans l’actualité.  

L’agriculture, ma voisine !

Malgré le défi de la crise sanitaire, une série d’animations a été réalisée dans les camps de jour municipaux au cours de l’été. Fort appréciée par les enfants, cette initiative a permis de sensibiliser près de 700 enfants aux réalités agricoles, dans le respect des consignes gouvernementales. Au total, 36 activités ont eu lieu dans 27 municipalités de la Montérégie.

« Grâce au projet de cohabitation, les agricultrices et les agriculteurs de la Montérégie souhaitent dialoguer avec leurs voisins afin de comprendre les réalités et défis mutuels. Résider dans un milieu agricole nécessite parfois de la patience, mais l’agriculture locale nous garantit un approvisionnement en quantité suffisante de produits frais et de qualité supérieure », explique Jérémie Letellier, président de l’UPA de la Montérégie.

 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.