Publicité
7 août 2019 - 11:00

Une centaine devront aussi être abattus cet automne

Salaberry-de-Valleyfield doit traiter 78 frênes contre l'agrile

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

L’agrile du frêne est une problématique importante et bien présente sur le territoire de Salaberry-de-Valleyfield. Si, au cours des deux dernières années, moins de deux agriles avaient été trouvés, dans 12 zones ciblées, aujourd’hui c’est entre 15 et 200 par pièges qui ont été emprisonnés sur les arbres ciblés et situés dans ces mêmes secteurs. 

Les pièges à argile, posés à la cime des arbres ciblés dans ces mêmes 12 zones, confirment que cet insecte ravageur est bien actif dans la municipalité. En réaction à cette conclusion, la Ville et les propriétaires de frênes doivent agir dès maintenant pour préserver les arbres, toujours en bon état.

Mais comment? En leur administrant un traitement, nécessaire pour les frênes, desquels on retrouve moins de 20 % de branches mortes, ravagées par ces insectes. Ce traitement doit être donné au plus tard à la fin août, pour respecter le mode d’application du produit et assurer son efficacité.

Trois actions utiles pour les citoyens

Vous avez un frêne dans votre cour et cette problématique vous interpelle? Sachez que vous pouvez agir via les trois moyens suivants:

Premièrement, en assistant à une conférence dédiée aux citoyens, donnée par Marie-Lou Lacasse, technicienne en environnement et en arboriculture à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield est offerte gratuitement le jeudi 8 août à 19 h à l’édifice Raphaël-Barrette;

Deuxièmement en faisait évaluer gratuitement vos frênes afin de connaître la meilleure option s’offrant à vous. Une équipe supplémentaire est prête à être déployée sur le terrain afin d’assurer le maximum d’évaluation;

Troisièmement, en contactant la personne spécifiquement dédiée à répondre aux requêtes liées à l’agrile du frêne par téléphone jusqu’au 28 août, au 450 370-4820.

78 frênes municipaux à traiter

De son côté, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield, devra traiter 78 frênes lui apparentant d’ici la fin août. Plus d’une centaine devront être abattus dès l’automne (entre le 15 octobre et le 15 mars, période de dormance de l’insecte). Une équipe poursuit l’inventaire détaillé des frênes, en plus de prendre action pour chacun de ces arbres.

« On estime que la forêt urbaine compte plus de 5 000 frênes à Salaberry-de-Valleyfield, dont 4 000 sont situés sur des terrains privés, en excluant les espaces boisés. Les propriétaires de frênes sont donc essentiels dans le combat contre cet insecte ravageur », précise la municipalité via un communiqué.

Pour en apprendre plus sur les trois options offertes aux propriétaires de frêne, cliquez ici

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.