Publicité
4 juillet 2019 - 06:00

Rencontre prévue ce soir sur le sujet

Salaberry-de-Valleyfield dit non au décret gouvernemental pour élargir les ZIS

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Tout récemment, le gouvernement du Québec annonçait son intention d’élargir les zones d’intervention spéciale (ZIS). Pourquoi? Afin de mieux gérer les zones inondables sur les différents territoires municipaux. Après avoir pris connaissance de cette démarche, la Ville de Salaberry-de-Valleyfield compte s’y opposer.

Concrètement, c’est que certaines zones non inondables de son territoire ont été identifiées comme l’étant par le gouvernement du Québec. Pour signifier son mécontentement, la municipalité sera présente à la rencontre d’information sur le sujet, prévue ce soir (4 juillet) dès 19h au Château Vaudreuil à Vaudreuil-Dorion.

Le conseil municipal s’opposera aussi officiellement à ce décret lors de la séance régulière du 9 juillet prochain.

250 municipalités touchées par les inondations

Les crues printanières de 2019 survenues au printemps ont touché plus de 250 municipalités, inondé des milliers de résidences, forcé l’évacuation de plus de 10 000 personnes et provoqué la fermeture de plusieurs routes.

Le projet de décret adopté par le gouvernement vise à déclarer une zone d’intervention spéciale (ZIS) afin de favoriser une meilleure gestion des zones inondables. Celui-ci aurait pour objectifs :

  • d’assurer la sécurité des personnes et des biens;
  • de favoriser une gestion rigoureuse des zones inondables; 
  • d’imposer un moratoire sur la construction et la reconstruction de bâtiments situés sur les territoires visés par la ZIS, et ce, jusqu’à l’élaboration d’un nouveau cadre normatif par le gouvernement et de sa mise en œuvre par les municipalités;
  • d’assurer l’application uniforme de la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables sur tout le territoire ayant été sinistré en raison de la crue des eaux.

Or, dès l’adoption du projet de décret de la ZIS, la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme prévoit une interdiction de construire, de reconstruire et de réparer un bâtiment dans les secteurs touchés. Toutefois, il est possible d’autoriser des exceptions. En ce sens, un décret a été adopté afin d’autoriser certains travaux de réparation des bâtiments touchés par les inondations de 2019.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.