Publicité
4 juin 2019 - 10:00

Deuxième phase d'un projet entamé avec Crivert en 2017

Mise à jour de l’inventaire des arbres touchés par l’agrile du frêne cet été à Sainte-Martine

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

La deuxième phase d’un projet entamé en 2017 avec la firme écologique Crivert est sur le point de s’enclencher à Sainte-Martine. Au cours de la saison chaude, l’organisme mettra à jour l’inventaire des arbres infestés par l'agrile du frêne sur le territoire municipal.

En 2017, la municipalité mandate Crivert pour effectuer un premier inventaire des frênes en terrains publics et privés sur son territoire. Lors de cette démarche, la firme répertorie également les arbres infestés par l’agrile du frêne, un insecte ravageur.

À la suite du diagnostic, l’administration municipale rédige un plan d’action en octobre 2018 afin de ralentir la progression de ce fléau destructeur. Les propriétaires fonciers possédant un frêne infesté ont donc reçu une lettre en fin d’année, les informant des méthodes d’identification d’un arbre malade ainsi que des procédures à suivre pour le traitement ou l’abattage de leur arbre.

Lorsque c’était possible, l’emplacement exact de l’arbre infesté était fourni. En février 2019, lors de la séance régulière du conseil, un règlement encadrant le transport des matières et l’abattage des arbres est adopté.

Au cours des semaines à venir, en plus de l’initiative de Crivert, une campagne d’information générale sera lancée pour sensibilise les citoyens à la situation.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.