Publicité

28 août 2021 - 10:00

Élections fédérales 2021

Claude DeBellefeuille poursuit sa lutte au bénéfice des travailleurs malades

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

La candidate et députée sortante du Bloc Québécois dans Salaberry-Suroît, Claude DeBellefeuille, réitère sa volonté inébranlable à bonifier les prestations de maladie de l’assurance-emploi. « En ce moment, à cause des Libéraux de Justin Trudeau, les travailleurs malades n’ont droit qu’à 15 semaines de prestations de l’assurance-emploi. Avec ce système, on abandonne la vaste majorité des gens. Les données le prouvent », déplore la députée qui vise à obtenir un nouveau mandat.

Rappelons que madame DeBellefeuille a porté au nom du Bloc Québécois le projet de loi qui vise à faire passer de 15 à 50 semaines le maximum de prestations prévues pour les travailleurs malades. Elle a également reçu plusieurs témoignages de travailleurs abandonnés par l’assurance-emploi et des centaines de messages d’appui à la mesure par les électeurs de Salaberry-Suroît.

« Les seuls à s’opposer aux 50 semaines ? Les Libéraux de Justin Trudeau. Ils s’isolent à promettre que 26 semaines, alors qu’on sait déjà que ça ne répond pas aux besoins. On ne peut pas se réjouir de cette demi-mesure, surtout lorsqu’on sait que politiquement, le gouvernement libéral avait l’appui majoritaire des députés pour corriger l’injustice et d’offrir les 50 semaines », explique madame DeBellefeuille.

Claude DeBellefeuille en profite pour souligner que la plateforme électorale du Bloc Québécois comporte plusieurs engagements en faveur des travailleurs, notamment pour protéger les caisses de retraite en cas de faillite d’une entreprise et pour prévoir le retrait préventif avec salaires des futures mamans qui travaillent sous juridiction fédérale.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.