Publicité
11 octobre 2019 - 14:00

Élections fédérales 2019

Marc Faubert se dit prêt à servir les électeurs de Salaberry-Suroît le 22 octobre

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

En cette journée de vote par anticipation, Marc Faubert, candidat du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Salaberry-Suroît se dit confiant. Selon lui, « il est fort probable que le Parti libéral du Canada formera à nouveau le prochain gouvernement le 21 octobre prochain. »

«  Nous avons enfin la chance de se retrouver à la bonne table avec le bon  gouvernement. Faire partie de la 3e ou 4e opposition, c’est contester, critiquer et  contribuera à faire reculer notre région, alors que nous avons grandement besoin de la faire  avancer », soutient-il par voie de communiqué.

Pour lui, faire partie du gouvernement, c’est de développer, c’est de prendre part aux  décisions, c’est de s’asseoir à la table des décideurs et de représenter dignement la région. «  Je connais très bien cette région. J’y suis né, j’y ai étudié, j’y travaille et je l’habite  toujours avec ma famille. J’aime travailler en concertation avec tous celles et ceux qui ne partagent pas nécessairement mes convictions politiques ; ce que je respecte. »

Mais, ajoute-t-il, cette  région a besoin de mobilisation. « Elle a besoin que l’on se rassemble toutes et tous autour  des mêmes projets. Et je m’engage à amener nos projets régionaux à la bonne table. Pour  faire des promesses, il faut pouvoir les réaliser. Je suis québécois et je suis aussi un  citoyen de Salaberry-Suroît, la différence en votant Marc Faubert c’est que j’ai des moyens  concrets afin de défendre nos intérêts », résume-t-il.

Il conclut en précisant que le 22 octobre au matin, il prendra la direction d’Ottawa pour « porter la voix, les préoccupations et les projets des citoyens de la circonscription. »

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.