Publicité
5 octobre 2019 - 12:00

Élections fédérales 2019

La sécurité férroviaire : un enjeu régional de taille pour Claude DeBellefeuille

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Claude DeBellefeuille, candidate du Bloc Québécois dans Salaberry—Suroît, souligne l'importance d'encadrer les compagnies ferroviaires. « Je m’étonne de la lenteur du gouvernement fédéral à agir sur ce dossier, notamment durant le mandat des libéraux de Justin Trudeau, alors qu’un accident s’est produit dans notre propre circonscription à Saint-Polycarpe l’été dernier », lance d’entrée de jeu la bloquiste. 

À lire également

Les aînés méritent de profiter de leur retraite en sécurité, estime Claude DeBellefeuille
Claude DeBellefeuille interpelle la Voie maritime
Claude DeBellefeuille sera sur les ondes de Radio-Canada tous les lundis midis
Claude DeBellefeuille lance sa campagne aux côtés de son chef Yves-François Blanchet

Le Bloc Québécois propose un ensemble de mesures visant à améliorer la sécurité ferroviaire. Le parti reprend, par exemple, la demande portée par les municipalités québécoises d’être informées, en temps réel, de la venue sur leur territoire de convois ferroviaires de matières dangereuses.

De plus, la candidate bloquiste ajoute que la présente Loi sur la sécurité ferroviaire prévoit que les compagnies sont elles-mêmes responsables d’établir les procédures de sécurité auxquelles elles se soumettent et d'en assurer la conformité. « Lorsqu’il est question d’assurer la sécurité des citoyens et la sécurité environnementale, il me semble que le gouvernement devrait prendre ses responsabilités et dicter la marche à suivre », explique la candidate bloquiste.

Claude DeBellefeuille rappelle également que le Canadien National (CN) a récemment facturé à la Ville de Salaberry-de-Valleyfield des travaux de réfection de quatre passages à niveau s’élevant à 370 000 $. Cette somme est justifiée par un guide d’opération fourni par le gouvernement fédéral qui permet une majoration déraisonnable de 69 % des coûts indirects.

« Le laisser-aller du gouvernement fédéral envers les compagnies ferroviaires n’a aucun bon sens, tant pour la sécurité des citoyens que pour le respect de la capacité de payer des municipalités », déclare Mme DeBellefeuille.



 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.