Publicité
25 septembre 2019 - 14:00

Chrystia Freeland a visité l'endroit avec le candidat libéral Marc Faubert

Une entreprise de Salaberry-de-Valleyfield accueille la ministre des Affaires étrangères

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le mardi 24 septembre, le Groupe Meloche, qui fournit des composantes d’aérostructures et d’aéromoteurs aux fabricants d’équipements d’origine  accueillait de la visite pas comme les autres: la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland. Cette dernière a eu droit à une visite guidée de l’usine de Salaberry-de-Valleyfield, en compagnie du candidat du Parti libéral du Canada dans Salaberry-Suroît, Marc Faubert.

En compagnie des dirigeants de l’entreprise familiale fondée en 1974, et du candidat libéral, la ministre a pu découvrir les installations et l’équipement spécialisé utilisé à l’usine située sur le boulevard des Érables. Pendant une  vingtaine de minutes, elle a pu voir les employés en action et comprendre les valeurs, la mission et la raison d’être de l’entreprise qui emploie 230 employés au Québec et réalisé des ventes annuelles de 75 M$.

« Avec M. Meloche, avant la visite, nous avons abordé divers sujets, dont la pénurie de main-d’oeuvre, l’innovation et l’ALENA. Je suis en accord avec M. Meloche qu’il est essentiel pour note gouvernement d’investir dans des fleurons du Québec comme cette entreprise, qui est un pilier à Salaberry-de-Valleyfield. Je suis fière de voir le travail que vous faites au quotidien pour la province, pour le pays, mais aussi pour le monde », précisait-elle lors d’une allocution prononcée après la visite.

Un appui qui réjouit le candidat libéral

De son côté, le candidat libéral dans Salaberry-Suroît a remercié la ministre de son appui à sa candidature. « Vous envoyez un message fort aux citoyens de la circonscription, soit celui que le 21 octobre prochain, les gens doivent opter pour le parti qui permettra à la région d’être à la table décisionnelle. Il est temps qu’on ait une voix forte et haute à Ottawa. Je vais me battre pour y arriver », soulignait-il.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.