Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

L’institution collégiale se veut rassurante face à la diminution des inscriptions entre 2015 et 2021

Technique d’éducation à l’enfance: pas de baisse d’inscriptions en 2022 au Cégep de Valleyfield

durée 17h00
25 mai 2022
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture   :  

4 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

En réponse à la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ-CSQ) qui s’inquiète face à réduction de plus de la moitié du nombre d’étudiantes inscrites en Technique d’éducation à l’enfance (TEE) au Cégep de Valleyfield entre 2015 et 2021, l’institution collégiale se fait rassurante: les demandes d’admission pour ce programme d’études ont augmenté pour l’automne 2022 au 1er tour SRAM.

À lire également: 

Diminution importante du nombre d'inscriptions à la Technique d'éducation à l'enfance du Cégep de Valleyfield

Dans les faits, l’automne dernier, seulement 15 demandes ont été acheminées au Cégep de Valleyfield lors du premier tour d’admission. Pour 2022, le Cégep de Valleyfield a enregistré 24 demandes, soit neuf de plus que l’année précédente. Rappelons que les jeunes du secondaire ou toute personne intéressée par des études au collégial peut faire une demande d’admission à trois reprises auprès du SRAM.

Comme plusieurs autres programmes d’études collégiaux, celui de TÉE a connu une baisse des inscriptions en 2021. « Par la suite, autant de notre côté, au Cégep, qu’au gouvernement, de nombreux efforts ont été fait pour attirer des étudiants dans ce domaine. Par exemple, le gouvernement a amélioré les conditions salariales des éducateurs et éducatrices et mis en place un programme de bourses qui permet aux étudiants à temps plein de recevoir 1 500$ par session réussie », explique d’entrée de jeu, la Coordonnatrice et enseignante en Techniques d’éducation à l’enfance au Cégep de Valleyfield, Maryse Lafrance.

Cette année, ce sont onze étudiants qui seront diplômés de ce programme d’études au Cégep de Valleyfield.

Un programme d’études qui s’arrime au milieu de la petite enfance

Au Cégep de Valleyfield, les classes du programme d’études TÉE comptent des tables pour favoriser l’apprentissage, mais comportent aussi une portion laboratoire. Par exemple, dans l’aile G, une classe cache à l’arrière un espace garderie aménagé pour les 18 mois à 5 ans. D’ailleurs, des jeunes de cet âge ont déjà transité sur place, le temps de quelques cours ou de quelques apprentissages à partager aux étudiants, à majorité féminine. « Les garçons sont aussi les bienvenus, mais on en compte moins parmi les inscrits », remarque Mme Lafrance.

Quelle est la particularité de ce programme d’études? L’implication communautaire qui permet aux diplômés de décrocher rapidement un emploi, souvent même avant la fin de leurs études. « Nous travaillons en étroite collaboration avec les acteurs du milieu de la petite enfance ou d’autres joueurs importants de la communauté. Dans la plupart des cas, nos diplômés ont un emploi à temps plein qui les attend au lendemain de la fin de leur cursus scolaire. Ils sont sollicités dès la première année de leur entrée au collégial tellement les besoins sont criants dans ce domaine »,
résume Mme Lafrance.

Une fois son diplôme d’études collégiales en TÉE en poche, les finissants ont deux choix: prendre la route du marché du travail ou celui de l’université. Janika, finissante du programme en 2022, a opté pour cette dernière alternative. Cet automne, elle retournera sur les bancs d’école pour poursuivre son parcours scolaire qui la mènera en enseignement au préscolaire et primaire pour oeuvrer auprès des enfants dans le milieu de l'éducation. 

« Ce qui est intéressant en étudiant ici, c’est que nos stages nous permettent de côtoyer toute sorte de clientèle. Que ce soit des jeunes du préscolaire, du primaire ainsi que leurs parents. On peut rapidement découvrir ce qui nous intéresse et développer cet intérêt auprès de cette clientèle. Pour ma part, je serai animatrice au camp de jour cet été avant de passer à la prochaine étape de mon cheminement scolaire », mentionne-t-elle.

Autre particularité du programme offert au Cégep de Valleyfield: le volet Apprentissage en milieu de travail (AMT). Implanté en 2018, ce programme d’études offre aux étudiants en TÉE un apprentissage qui équivaut à 20% des heures passées en milieu de travail. « Ça nous permet de mettre rapidement en application les notions apprises en classe, en plus de nous faire travailler avec les équipements réels du milieu de travail. Tu sais rapidement si ce domaine est fait pour toi ou pas, si c’est réellement ta vocation », ajoute Janika.

L’AMT comprend aussi des visites en milieu de travail avec les enseignantes afin d’exposer les étudiants aux différents groupes d’âge, approches et installations. «  Ce volet représente 20 % des heures de cours. Par exemple, pour un cours de 60 heures, 12 heures sont consacrées à l’AMT qui peut prendre toute sorte de forme. Par exemple, un gestionnaire de service de garde peut venir partager son expérience en classe avec les étudiants », raconte Mme Lafrance.

En plus de s’impliquer sur le terrain, les étudiants en TÉE s'impliquent activement dans la communauté, en plus de voir leurs enseignants siéger sur des tables de concertations régionales en petite enfance. «  On est aussi impliqués sur le projet Vigilance du CISSSMO, en plus d’être présent au Salon de la petite enfance et d’offrir, parfois, des haltes-garderies pour le personnel du Cégep avant le début de la session d’automne », énumère celle qui enseigne en TÉE depuis maintenant 20 ans.

Une mathériathèque plus qu’appréciée

Bien appréciée par les étudiants en TÉE, la mathériathèque est la source de référence pour bien se préparer à un examen ou trouver du matériel intéressant pour mettre en place une activité. « C’est un local où on peut venir étudier, mais aussi emprunter du matériel, à long terme pour nos stages. C’est un endroit qui suscite pas mal de jalousie chez les étudiants des autres programmes puisqu’ils n’ont pas un lieu comme ça à leur disposition », conclut Janika lors d’une visite au coeur de ce local plus qu’apprécié par elle et ses collègues étudiants pendant tout leur parcours scolaire.

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


23 septembre 2022

Une bourse de 500$ pour une étudiante en Sciences de la nature

La Fondation du Cégep de Valleyfield a procédé à la remise de la bourse Hector-Besner de 500 $ à Annabelle Dupuy, étudiante en Sciences de la nature. La bourse d'études collégiales Hector-Besner vise à encourager les étudiant.e.s du Cégep de Valleyfield à persévérer dans leurs études, leurs projets communautaires ou artistiques, leur implication ...

20 septembre 2022

Plus de 22 000$ amassés pour la Fondation École de la Baie St-François

La 3e édition du Brunch de la rentrée a permis à la Fondation École de la Baie St-François d’amasser la somme de 22,140.00$. « C’est grâce à la générosité de nos partenaires financiers et des nombreux donateurs que nous pourrons poursuivre notre mission auprès des jeunes » s’est exprimé Jacques Smith, au nom des membres du conseil ...

14 septembre 2022

Une bourse de 500 $ pour une étudiante du Cégep de Valleyfield

La Fondation du Cégep de Valleyfield a remis, le 2 septembre dernier, la bourse Gisèle Guérin-Rémillard d’un montant de 500 $ à Sophie Vinet, étudiante en techniques de comptabilité et gestion. La bourse d'études collégiales Gisèle Guérin-Rémillard vise à encourager une étudiante et un étudiant inscrit(e) à temps plein au Cégep de Valleyfield ...