Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

Benjamin Pandev-Girard a mis la main sur le Prix d'excellence de l'Association Canadienne d'Ergothérapie

Un ergothérapeute de la région brille à l'échelle nationale

durée 18h00
16 mai 2022
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture   :  

3 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Un des professionnels du Centre d’apprentissage Molière et Copernic, entreprise qui propose du soutien scolaire et social aux jeunes de Vaudreuil-Soulanges, a récemment été honoré par l'Association Canadienne d'Ergothérapie. 

Physiothérapeute, inhalothérapeute, orthophoniste, ergothérapeute, les intervenants qui gravitent autour du milieu de l'éducation sont nombreux et il est facile de s’y perdre pour un non-initié. Concrètement quel est le rôle d’un ergothérapeute?

« Lorsqu’on pense à ce champ d’expertise professionnel, on l’associe souvent à la motricité fine, mais ça va au-delà de ça. On travaille avec des enfants, des adolescents, des adultes et des aînés qui ont de la difficulté à s’accomplir ou à compléter leurs activités. On analyse avec le patient la situation et on émet des recommandations pour résoudre la problématique tout en les accompagnant dans le processus », précise d’entrée de jeu Benjamin Pandev-Girard, lauréat du prix d’excellence en reconnaissance de son rendement exceptionnel et son enseignement clinique et en mentorat.

Au quotidien, M. Pandev-Girard travaille avec une clientèle affectée par des problématiques de santé physique ou mentale. Par exemple, il peut accompagner une personne qui a de la difficulté à appliquer une routine de vie ce faisant affectant sa santé mentale et physique. 

« Ç’a été une belle surprise. Je l’ai appris par un appel logé par un membre du corps professoral de l’Université de Sherbrooke, où je suis chargé de cours, superviseur de stages et mentor. Il m’informait alors que ma candidature avait été soumise en lien avec mon travail en enseignement clinique et les notions transmises en stages et que je le remportais. J’en suis très touché et je le partage avec tous mes collaborateurs parce que l’ergothérapie c’est un travail d’équipe », raconte le principal intéressé au bout du fil.

M. Pandev-Girard est affilié à l’Université de Sherbrooke, comme chargé de cours, depuis 2018. Il supervise des stages depuis un peu plus longtemps, soit en 2016.

Une feuille de route professionnelle bien remplie

En plus de son implication professionnelle à l’Université de Sherbrooke, Benjamin Pandev-Girard est aussi bien impliqué auprès du Centre d’apprentissage Molière et Copernic qui vient en aide à des centaines de jeunes de la région de Vaudreuil-Soulanges. 

« Je suis sur place trois fois par semaine pour rencontrer et intervenir auprès des jeunes de 0 à 21 ans dans une salle spécifiquement aménagée pour ma clientèle. L’ergothérapie est un travail d’équipe. Sans l’implication de la famille ou du milieu scolaire, on ne peut pas faire avancer notre client», ajoute-t-il humblement.

Pour l’ergothérapeute de formation, exercer sa profession dans un cadre comme celui offert au Centre d’apprentissage Molière et Copernic, comporte des avantages. « Lorsque j’émet une recommandation, je sais qu’elle est réelle et applicable dans le milieu scolaire d’aujourd’hui, car j’en ai parlé avec mes autres collègues et les tuteurs du centre. On peut échanger pour trouver la meilleure façon de faire avec la réalité du terrain », confie-t-il.

En plus de cet autre engagement professionnel, M. Pandev-Girard, s’implique dans sa communauté avec les élèves qu’ils supervisent en stages. Par exemple, il collabore, avec certaines d’entre elles, à la mise en place d’un local spécialisé en ergothérapie à l’école secondaire Arthur-Pigeon de Huntingdon.

Il est aussi un collaborateur de la Direction de la protection de la jeunesse qui se tourne vers lui pour des interventions en lien avec la diminution des contentions via des salles d'apaisement ou de décharge.. Le CISSS a aussi, parfois, recours à ses services pour intervenir auprès d’une clientèle polyhandicapée.

À ce jour, M. Pandev-Girard a reçu un certificat pour souligner cette distinction importante. « Il y a eu un congrès cette fin de semaine à Whistler et je sais qu’on y a, à nouveau, présenté le prix. On m’a dit que quelque chose avait été posté à mon intention, mais je ne l’ai pas encore reçu à ce jour», conclut-il.

 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


22 juin 2022

Un mini-album musical signé par plus de 200 jeunes d’ici

C’est avec un sentiment de grande fierté que 210 élèves de deux écoles primaires de Salaberry-de-Valleyfield terminent leur année scolaire. Pas seulement car ils ont réussi à surmonter les derniers mois qui ont été ponctués de défis, mais aussi parce qu’ils ont participé à la création d’un mini-album musical composé de quatre chansons. Cette ...

20 juin 2022

Le Cégep de Valleyfield célèbre ses finissants

Le 1er juin dernier, le Cégep de Valleyfield et ses centres d’études ont rendu hommage aux finissants de la promotion 2021-2022, afin de souligner leur persévérance exemplaire. Cette 21e édition de la cérémonie de remise de bourses était suivie du traditionnel lancer des mortiers dans la salle afin d’immortaliser ce moment significatif. La soirée ...

19 juin 2022

Claude DeBellefeuille démarre une vague de reconnaissance pour la fin de l'année scolaire

La députée fédérale de Salaberry-Suroît a décidé de souligner la fin de l’année scolaire en grand. Comment? En offrant une douce attention à tous ceux et celles qui accepteront de partager leur histoire avec elle. « Votre jeune a eu des résultats scolaires impressionnants, votre ami a relevé de gros défis, une prof dévouée ou un enseignant ...