Nous joindre
X
Rechercher
Publicité

L'organisation ressent le besoin de faire le point

Le Syndicat de Champlain répond au dénigrement systémique à l’endroit des syndicats

durée 05h00
19 novembre 2021
Marie-Claude Pilon
durée

Temps de lecture   :  

2 minutes

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

À la suite du dénigrement systémique que tient présentement des acteurs du gouvernement et de quelques médias à son endroit, le Syndicat de Champlain souhaite remettre les pendules à l’heure puisque ces attaques sont inacceptables et nuisent à la cause des millions de travailleurs du Québec.

Rappelons que le Syndicat de Champlain est bien actif sur le territoire de Salaberry-de-Valleyfield où l'organe syndical a d'ailleurs un point de chute. 

Par voie de communiqué, l'entité  ajoute qu'il est important de rappeler que quel que soit le discours convenu du gouvernement ou de certains médias, les organisations syndicales travaillent toujours à porter la voix de celles et ceux qu’elles représentent. Elles veillent à faire connaître leurs réalités quotidiennes, leurs besoins ainsi qu’une plus grande reconnaissance de leurs métiers.

" Malheureusement, tant le gouvernement que certains médias font présentement preuve de démagogie en démontrant encore une fois qu’ils ne s’intéressent pas aux revendications du personnel syndiqué, pourtant constitué de citoyens à part entière. Nous ne demandons pas la lune, simplement d’être assis à la table de négociations et de faire partie de la solution afin que celle-ci soit fidèle aux demandes de ces femmes et de ces hommes qui, finalement, sont les syndicats"', précise l'organisation. 

Une plainte de la FIPEQ

Récemment, il y a eu une plainte à l’endroit du gouvernement de la part de la Fédération des intervenantes en petite enfance du Québec (FIPEQ) pour entrave aux activités syndicales. " Elle ne reproche pas en soi au gouvernement de vouloir augmenter les salaires des éducatrices en service de garde. Elle interroge plutôt la manière. C’est très louable d’augmenter les salaires de ces intervenantes à la petite enfance. La FIPEQ lui reproche plutôt de vouloir contourner les syndicats dans leur rôle de négociateur en imposant ses priorités, son agenda. La hausse des salaires demeure un bienfait, certes, mais un bienfait qui se négocie entre les représentants syndicaux et patronaux et non unilatéralement. Il y a un cadre à la négociation et le gouvernement actuel en fait fi, tout au moins en ce qui concerne les augmentations salariales", écrit-on. 

« Pour nous, au Syndicat de Champlain, il est important que la population demeure solidaire envers les travailleuses et travailleurs des services publics. Malgré la fin des négociations dans les secteurs de la santé et de l’éducation particulièrement, la prochaine période de négociations approche avec son lot de défis à relever. Le Syndicat de Champlain portera la voix de ses membres comme elle l’a toujours fait, et cela en toute légitimité », conclut  Jean-Francois Guilbault, Président du Syndicat de Champlain. 

commentairesCommentaires

0

Pour partagez votre opinion vous devez être connecté.

RECOMMANDÉS POUR VOUS


5 août 2022

Un séjour exploratoire pour découvrir la production horticole

À la suite du succès du premier séjour exploratoire en agriculture qui a eu lieu les 17 et 18 juin derniers, le Centre de services scolaire de la Vallée-des-Tisserands et son Centre de formation professionnelle des Moissons-et-Pointe-du-Lac, en collaboration avec la Fédération de l'UPA de la Montérégie, annoncent la tenue d’un nouveau séjour ...

19 juillet 2022

Mention d'honneur pour une enseignante du Cégep de Valleyfield

L’enseignante en mathématiques du Cégep de Valleyfield, Marie-Ève Provost-Larose a été récompensée par l’Association québécoise de pédagogie collégiale (AQPC), lors du 41e colloque annuel qui s’est tenu les 8, 9 et 10 juin dernier. L’enseignante reconnue pour son dynamisme et appréciée par ses étudiants a été honorée pour ses accomplissements. ...

18 juillet 2022

Deux étudiantes d'ici voient leurs efforts scolaires récompensés

La Fondation du Cégep de Valleyfield et la Ville de Saint-Constant ont procédé, le 6 juin dernier, à la troisième remise de bourses du Centre d’études collégiales de Saint-Constant (CEC) du Cégep de Valleyfield tenue au Centre Municipal de la Ville de Saint-Constant. Parmi les 18 nouveaux boursiers, deux proviennent de la région. En effet, ...