Publicité

3 juin 2021 - 13:00

Des parents et des étudiants déçus

Bals des finissants: la Santé publique s’engage à revoir sa position

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

En conférence de presse ce mercredi le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, a confirmé son intention de revoir sa position quant à la tenue des bals des finissants.

« Je comprends la frustration des gens, la colère et la déception que vivent les parents et les jeunes. Actuellement le statut vaccinal des jeunes n’est pas suffisant pour permettre une telle activité », a-t-il indiqué, soulignant au passage son engagement à réévaluer la situation.  D’ailleurs sur les réseaux sociaux, de nombres parents ont manifesté leur mécontentement. Certains y sont même allés jusqu’à suggérer l’organisation de rassemblement clandestin.

On peut être 2500 au centre Bell mais nos enfants ne peuvent pas avoir de bal.

Il me semble que c’est mieux un bal avec les restrictions de la santé publique. Pensez-vous vraiment que le monde ne fêtera pas en gang?

Ben oui! Tellement dangereux un bal de finissants. Ben plus qu'un festival de 2500 personnes ou un match de hockey voyons! Pas capable de se mettre à la place de ces jeunes qui endurent tout ça depuis trop longtemps!

Faites-le après le 25 juin et appelez ça : Festivals des finissants... (Vu que les festivals seront permis à partir de cette date).

Ma fille aura un bal. J’ai une idée depuis le début. Ce n’est pas vrai que nous ne soulignerons pas cette grande étape de vie. Nos enfants ont payé tout le long des mesures et ils se sont soumis sans faire de grabuge rien. Et pour les remercier, on coupe encore leur liberté. Chers parents, laissez-vous guider par votre imagination et souligner cette étape de leur vie.

Oui à des activités contrôlées

Bien qu’il ait annoncé l’interdiction de bals des finissants, le Dr Horacio Arruda estime que des célébrations avec certaines restrictions sanitaires pourront être tenues par les établissements scolaires. Des activités pourront entre autres, être organisées par bulle-classe, selon le plan de déconfinement et dans le respect des mesures sanitaires en vigueur.

La Santé publique ajoute comme condition que les activités se déroulent à l’école et pendant les heures de classe, à l’intérieur ou à l’extérieur, sur les terrains des écoles. Les parents des élèves ne pourront y assister or, les célébrations pourraient être diffusées en mode virtuel pour permettre aux familles de « prendre part » aux festivités.

Quant à la remise des diplômes et des prix, des cérémonies pourront être tenues à condition que les élèves demeurent assis à leurs places. L’évènement pourrait également être retransmis en simultané afin de permettre aux parents d’y assister à distance.

Une réévaluation prévue

En conférence de presse ce lundi, le directeur national de la Santé publique, le Dr Horacio Arruda, justifiait cette décision en soulignant qu’actuellement, les rassemblements sont toujours interdits. « On considère actuellement que même si le virus circule moins, ça demeure un rassemblement. Et, par équité pour la population en général, nous avons jugé qu’il était plus sage de ne pas faire le faire cette année et d’avoir d’autres types d’activité pour reconnaitre la réussite éducative des jeunes », a-t-il laissé savoir.

Finalement, le docteur Arruda s’est dit conscient que les décisions de la Santé publique peuvent avoir des effets pervers et mener les jeunes à faire fi des règles sanitaires.  « Ça fait partie des choses qu’on va revoir et réévaluer », a-t-il conclu.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.