Publicité

15 avril 2021 - 16:22

Ce midi dans les corridors de l'établissement scolaire

Les enseignants du Collège de Valleyfield font du tintamarre pour se faire entendre

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Voir la galerie de photos

C’est ce midi qu’une dizaine d’enseignants du Collège de Valleyfield tenait l’action T’en as marre? Tintamarre! dans les corridors de l’établissement scolaire collégial.

Entre midi 15 et midi 45, un cortège d’une dizaine d’enseignants a arpenté les couloirs du Cégep avec un seul but en tête: se faire entendre. Crécelles, flûtes, instruments de musique et même casseroles en main, ils ont fait du bruit pour protester contre la lenteur des négociations avec le gouvernement provincial.

Depuis maintenant plus d’un an, les 225 enseignants du Collège de Valleyfield, tout comme des milliers à travers le Québec, sont sans contrat de travail. « Notre convention collective a pris fin en mars 2020 alors que nous étions en négociation depuis six mois. Lors de l’arrivée de la pandémie, nous avons proposé aux négociateurs de repousser nos pourparlers de 18 mois pour leur laisser le temps de gérer la crise, mais ils ont refusé. Depuis, rien n’avance », déplore Chantal Malouin, présidente du Syndicat des enseignantes et des enseignants du Collège de Valleyfield.

En entrevue vidéo, Mme Malouin explique les raisons derrière ce moyen de presse bruyant, mais aussi quelle est la suite des choses pour le SEECoV. Est-ce qu’une grève sera déclenchée au début mai comme projeté? Quelles sont les priorités des enseignants à inclure dans le prochain contrat de travail?

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.