Publicité

30 décembre 2020 - 14:00

Rétrospective 2020

Survol de l'actualité sous le thème de l'éducation de janvier à décembre

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

L’année 2020 tire à sa fin, et bien qu’elle fût marquée par la pandémie, plusieurs autres événements ont teinté les douze derniers mois. 

Malgré la mise sur pause du Québec, le secteur de l’éducation a retenu l'attention au cours de la dernière année pour plusieurs raisons. 

Voici les principales nouvelles en lien avec ce secteur qui ont captivé l’attention des lecteurs de Néomédia Valleyfield cette année:

Janvier

13 janvier 2020: Le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur met la hache dans le cours d’Éthique et culture religieuse

La dernière année a débuté sur le plan éducationnel par le retrait du cours d’Éthique et de culture religieuse implanté dans les écoles de la province depuis près d’une décennie.

C’est donc le 10 janvier dernier que le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, et son adjoint parlementaire, Jean-Bernard Émond, ont donné le coup d’envoi du processus de consultation pour la révision en profondeur du programme d’études Éthique et culture religieuse.

Le programme d’études sera révisé au cours des prochaines années. L’objectif principal de cette révision est d’établir de nouveaux thèmes qui enrichiront le programme d’études et remplaceront, en tout ou en partie, les notions de culture religieuse. Le nouveau cours qui en découlera devrait faire son entrée officielle dans les écoles québécoises lors de la rentrée scolaire 2022-2023, mais sera  mis à l’essai dans certaines écoles lors de l’année scolaire 2021-2022.

Février

3 février 2020: Une Campivallensienne relèvera un défi éducationnel à Toronto en avril

Au début du mois de février dernier, Néomédia Valleyfield rapportait qu’un nouveau défi attendait Edith Dumont, native de la région. Dès le 13 avril, cette dernière occupait, à Toronto, le poste de Edith Dumont relèvera, dès le 13 Vice-rectrice aux partenariats, aux collectivités et à l’international à l’Université de Toronto.

Par ce nouveau rôle, elle tisse des ponts entre l’université et les différentes collectivités en plus de le faire avec des partenaires de choix tant sur la scène nationale qu’à l’internationale afin de faire rayonner l’institution. Passionnée d’éducation, elle cumule plus d’une trentaine d’années en éducation.

Actuellement directrice de l’éducation et secrétaire-trésorière du Conseil scolaire des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) depuis 2012, Mme Dumont a fait sa marque en tant qu’orthopédagogue, enseignante, directrice d’école, directrice des services éducatifs et surintendante de l’éducation.

« En tant que leader francophone, je suis honorée de me joindre à la formidable équipe de l’UOF, cette alliée privilégiée de nos jeunes désirant poursuivre avec succès des études universitaires en français. Faire partie de l’équipe qui transformera ce nouveau rêve collectif en réalité m’interpelle grandement. Je suis reconnaissante qu’on me donne la possibilité de contribuer à l’avenir de cette institution qui fera sa marque tant sur le plan provincial, national qu’international », déclarait Mme Dumont. 

5 février 2020: L'éducation des enfants, sujet en vedette demain à Salaberry-de-Valleyfield

Le jeudi 6 février dernier, le comédien et auteur à ses heures, Martin Larocque, était de passage à Salaberry-de-Valleyfield pour proposer une réflexion décomplexante sur l’éducation des enfants.

Celui qui est d’abord et avant tout papa sillonne le Québec depuis des années pour animer des conférences sur la paternité. Pourquoi? « Parce que, dans ce magnifique univers de parents, si vous essayez d'être comme tout le monde et de faire « comme il faut », vous ne saurez jamais à quel point vous êtes un bon parent! », lançait-il comme amuse-gueule de cette rencontre gratuite.

Mai

5 mai 2020: Cégep Gérald-Godin: uni en temps de confinement

C’est par le biais d’une lettre ouverte que le directeur général du Cégep Gérald-Godin s’est adressé aux étudiants de l’établissement collégial  pour revenir sur une session d’hiver bien particulière.

Dans cette communication, il remercie l’ensemble du personnel du Cégep, mais aussi les élèves qui ont su s’adapter rapidement à une nouvelle réalité: celle des cours à distance.

Voici de courts extraits de cette lettre ouverte:

«  Alors que la population québécoise apprenait à vivre dans le confinement et la distanciation sociale, au Cégep Gérald-Godin, nous mettions en pratique la définition des mots solidarité, entraide et collaboration. Le jour suivant l’annonce du premier ministre, l’ensemble de la communauté godinoise s’est engagée à poursuivre, malgré une situation complexe et préoccupante, notre mission d’offrir un enseignement de qualité à tous nos élèves. Résultat : en moins d’un mois, soit le 6 avril dernier, la presque totalité des cours offerts au Cégep Gérald- Godin reprenait et les étudiantes et les étudiants étaient toutes et tous équipés pour reprendre les études. »

« Pour réussir ce véritable tour de force, il a fallu une incroyable collaboration de l’ensemble des intervenants du Cégep. Je profite de l’occasion aujourd’hui pour les saluer et les remercier. Il y a d’abord vous, les enseignantes et enseignants qui, en quelques jours seulement, avez adapté, à la demande du ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, vos plans de cours afin de poursuivre la session grâce aux méthodes d’enseignement alternatif. Celles-ci demandent une grande capacité d’adaptation, spécialement dans le contexte actuel où les conditions d’enseignement sont exigeantes. Nous avons là un bel exemple de votre dévouement à l’égard de la réussite de nos élèves. »

« Cette situation particulière laissera des traces. Mais lorsque nous y repenserons dans quelques années, j’ose croire que c’est de cette grande et belle solidarité dont nous nous souviendrons. Nous disons souvent que le Cégep Gérald-Godin est habité par des gens de cœur et vous l’avez prouvé encore une fois. J’ai hâte de vous revoir toutes et tous au Cégep, mais, pour le moment, merci de nous aider à garder le Québec en sécurité en respectant les consignes du gouvernement et de la santé publique. Le beau temps s’en vient, ça va bien aller! »

Juin

12 juin 2020: Nouvelle appellation pour la Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands dès ce lundi

À cette date, Néomédia Valleyfield rapportait que, dès le lundi 15 juin, la Commission scolaire de la Vallée-des-Tisserands aurait une nouvelle identité. Tel que stipulé par la Loi 40, Loi modifiant principalement la Loi sur l’instruction publique relativement à l’organisation et à la gouvernance scolaires, elle devenait, le Centre de services scolaire de la Vallée-des-Tisserands. 

Rappelons que la Loi modifiant la Loi sur l'instruction publique relativement à l'organisation et à la gouvernance scolaire a été adoptée le 8 février dernier. 

« Cette loi vise à revoir l’organisation et la gouvernance des commissions scolaires, qui deviennent des centres de services scolaires administrés par un conseil d’administration bénévole, composé de 15 personnes, soit des parents, des représentants de la communauté et de membres de notre personnel », expliquait alors Marc Girard, directeur général du centre de services scolaire de la Vallée-des-Tisserands.

Avec cette nouvelle loi venait aussi l’abolition du poste de commissaire et des élections scolaires. Le processus de désignation du nouveau conseil d’administration a été enclenché dans les derniers mois et celui-ci devra être complètement formé pour le 15 octobre prochain, selon les modalités en cours. Les nouveaux membres du C.A. devront par ailleurs suivre une formation élaborée par le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

15 juin 2020: Le CSSVT accueille plus de 200 futurs préposés aux bénéficiaires

L’équipe du centre de formation professionnelle des Moissons-et-Pointe-du-Lac du Centre de services scolaire de la Vallée-des-Tisserands accueillait ses premiers étudiants inscrits à la nouvelle attestation d’études professionnelles (AEP) en santé. Au total, on dénombrait près de 220 personnes qui étaient accueillies en deux temps cette même semaine. Ces dernières suivront une formation jusqu’au 15 septembre pour un total de 375 heures.

« Au total, nous avons 10 cohortes qui comprennent un maximum de 22 étudiants chacune. La plupart de nos nouveaux étudiants sont arrivés en classe ce matin et d’autres débuteront leur formation ce mercredi. Nous sommes très heureux de les accueillir dans nos différents points de service à Salaberry-de-Valleyfield, Beauharnois et Vaudreuil-Soulanges », expliquait Marc Girard, directeur général du Centre de services scolaire de la Vallée-des-Tisserands.

Rappelons que l’urgence sanitaire dans laquelle nous sommes plongés depuis la mi-mars a mis en lumière d’urgents besoins de personnel affecté aux établissements de santé et de services sociaux, principalement dans les CHLSD.

C’est dans cette optique que le ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur a revu la formation sur mesure et que celle-ci conduira à une attestation d’études professionnelles afin de permettre à ces nouveaux étudiants d’intégrer rapidement le marché du travail. Par la suite, le candidat pourra choisir de compléter sa formation dans le cadre du DEP. 

Août

25 août 2020: Une rentrée scolaire unique dès le 1er septembre

À la fin août, le Centre de services scolaire de la Vallée-des-Tisserands dévoilait avoir investi plus de 765 000$ en travaux pendant la saison estivale afin de préparer les établissements de son réseau à la rentrée scolaire 2020-2021.

L’équipe des Services des ressources matérielles a géré des projets d’investissement de plus de 6M$ en travaux de construction pendant la saison estivale. Ce sont une quarantaine de projets qui ont été réalisés simultanément, notamment des travaux importants de remplacement de toiture à l’école secondaire des Patriotes-de- Beauharnois.

Des travaux de maçonnerie, d’asphalte et de remplacement de systèmes mécaniques de plomberie ont également été effectués dans plusieurs établissements du territoire. Parmi ces projets, plus de 765 000 $ ont été investis dans la rénovation intérieure de locaux pédagogiques, afin de remplacer les finis de plancher, la peinture ainsi que les blocs sanitaires.

Par le fait même, l’instance scolaire soulignait que le mardi 1er septembre dernier, plus de 9 000 élèves, jeunes et adultes, regagnaient les bancs d’école pour l’année scolaire 2020-2021

Parmi eux, 937 étaient issus du préscolaire, 4 744 du primaire et 3 031 du secondaire.  On dénombrait également 1 049 élèves inscrits dans les centres de formation, dont 375 en formation générale aux adultes et 674 en formation professionnelle.

On remarquait ainsi que l’effectif scolaire au secteur des jeunes est en augmentation, et ce, pour une troisième année consécutive. Cette année, il s’agissait de 328 inscriptions de plus qu’à la rentrée scolaire 2019-2020.

Septembre

3 septembre 2020: Maternelle 4 ans: une lettre ouverte au ministre de l’Éducation

C’est via une lettre ouverte que le Regroupement des centres de la petite enfance en  Montérégie (RCPEM) dont le CPE Bobino de Beauharnois fait partie s’est adressé au Ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge  à propos des maternelles 4 ans.

Le but était de rappeler que, selon le regroupement, « l’idée des maternelles 4 ans est absolument inappropriée pour les enfants et tient peu compte de leurs besoins ». En temps de pandémie et de mesures strictes dans les services de petite enfance, le regroupement démontre une volonté ferme de recentrer les priorités ministérielles.

Dans cette communication rythmée, le RCPEM avançait que les enfants ne sont pas prêts à fréquenter l’école dès un si jeune âge. Plusieurs arguments étaient avancés dont celui qu’une équipe conjointe de psychologues des Universités du Colorado et de Denver, a étudié l’horaire de 70 enfants âgés de 6 ans. Les chercheurs ont découvert que les enfants qui passent davantage de temps dans des activités « moins structurées » ont un meilleur développement de leur capacité d’autogestion. Sachant que la capacité d’autogestion est un indicateur du rendement scolaire, les activités moins structurées ne peuvent être favorables aux enfants de 6 ans sans l’être davantage à ceux de 4 ans.

Selon lui, d’autres arguments contre la scolarisation précoce, notamment pour les familles les plus en difficulté devaiet nécessairement attirer l’attention et nourrir les décisions du ministre, soit :

  • Le taux d’encadrement par groupe d’enfants est trop bas (1 pour 20 en maternelle) pour garantir un accompagnement efficace et individuel aux enfants de 4 ans.
  • L’organisation des espaces extérieurs à l’école est inadéquate pour les tout petits et offre peu de possibilités de passer du temps de qualité à l’extérieur nécessaire pour grandir en santé.
  • L’attention insuffisante portée aux repas et au sommeil en raison des horaires des écoles en discontinuité avec les autres services (service de garde scolaire et services aux dîneurs).

17 septembre 2020: La Caisse Desjardins de Beauharnois finance une nouvelle bibliothèque scolaire

À la mi-septembre, on apprenait que la Caisse populaire Desjardins Beauharnois avait fait preuve d'une belle générosité envers l'école primaire Omer-Séguin de Saint-Louis-de-Gonzague. Comment? En faisant un don de 5000$ pour financer l’ajout d’une nouvelle bibliothèque au sein de l’établissement scolaire.

Depuis quelques années, les livres de la bibliothèque et les instruments de musique doivent cohabiter dans le même local non adapté. Avec le projet d’agrandissement de l’école et le soutien important de la Caisse, les jeunes pourront maintenant avoir un endroit dans l’école, qui favorise la lecture, l’imaginaire, la culture ... un endroit où les élèves pourront se développer et grandir au quotidien ... un endroit où ils pourront se permettre de rêver. 

Cette nouvelle bibliothèque verra le jour au courant de la prochaine année. 

28 septembre 2020: Québec annonce 85 M$ de plus en éducation

Le gouvernement du Québec annonçait alors  une série d'investissements supplémentaires en éducation totalisant 85 millions de dollars de afin répondre aux besoins du milieu scolaire en période de pandémie.

Ce montant était distribué en fonction de quatre différents enjeux: l'embauche et la formation de personnel, l'entretien des systèmes de ventilation, le transport scolaire et les services d'enseignement à distance comme suit: 

  • 25 millions de dollars pour la formation et l'embauche de personnel dans les écoles;
  • 20 millions de dollars pour l'entretien des systèmes de ventilation;
  • 15 millions de dollars pour le transport scolaire;

- 25 millions de dollars pour bonifier les services d'enseignement à distance.

« Les sommes annoncées aujourd'hui font suite à diverses demandes exprimées par nos partenaires du réseau scolaire. Elles permettront de soutenir plus efficacement tous les élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire, et plus particulièrement ceux qui ont accumulé du retard en raison de la pandémie », ajoutait Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation.

Octobre

20 octobre 2020: La COVID-19 a raison de l'édition 2020 du Sapin du bonheur

Une triste nouvelle tombait à la fin octobre dans la région du Suroît. Le Sapin du bonheur, activité qui semait le plaisir chez une dizaine de familles défavorisées, annulait son édition 2020 en raison du contexte actuel.

« Notre conseil d’administration a pris la décision de ne pas revenir avec le Sapin du Petit Bonheur pour la distribution de cadeaux de Noël 2020, en raison du risque trop grand. Comme vous le savez, pour effectuer cette activité, nous avons besoin de plusieurs partenaires. Et pour nous, les plus importants sont les consommateurs, donc vous. Or, plusieurs d’entre vous ont perdu leurs emplois et bon nombre d’autres travaillent avec des heures réduites. Donc moins d’argent pour faire un don, aussi petit soit-il », précisait le comité organisateur par voie de communiqué.

Le ministère de l’Éducation recommandait fortement que le bénévolat se fasse à l’intérieur des écoles cette année. Cela signifie donc que cette aide importante manquerait au Sapin du bonheur pour la sollicitation et l'emballage des cadeaux. 

Même si la COVID-19 a remporté la première manche, elle n'a pas gagné la guerre. Le comité organisateur réfléchit déjà à une solution pour Noël 2021.

La bonne nouvelle qui venait éclipser la première était que l'opération « sac à dos » pourrait se tenir en mai prochain. Cette opération demande peu de commandites, et le comité organisateur s'estime en mesure de trouver le matériel requis grâce aux Caisses Desjardins de la région et à d'autres commanditaires.

« Nous sommes persuadés que les directeurs d’école pourront nous envoyer leur mini liste par courriel et de venir chercher leurs sacs à dos remplis d'effets scolaires. » 

Décembre

17 décembre 2020: Des intervenants de Beauharnois se mobilisent pour les élèves de l’école Jésus-Marie

La mobilisation citoyenne et la générosité de plusieurs partenaires de la communauté de Beauharnois a connu son apogée en mercredi 16 décembre dernier. C’est que cinq citoyens de cette municipalité, et plusieurs partenaires ont combiné leurs efforts pour remettre 3470 $ à l’école primaire Jésus-Marie de Beauharnois.

C’est sous le coup de 14h que les représentants issus des secteurs municipaux, communautaires et corporatifs impliqués allaient remettre les chèques à la direction de l’établissement.

Pour l’un des donateurs corporatifs, ce don était une façon de redonner au suivant. « Ça me fait plaisir chaque année d’aider l’école Jésus-Marie. Moi, je suis la preuve qu’on peut réussir puisque je viens d’un milieu défavorisé. Ça me fait plaisir de remettre comme ça aux gens de ma communauté », confiait- il.

« Nous sommes très contents de nous impliquer pour les enfants de notrecommunauté », a pour sa part précisé une intervenante du milieu communautaire.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.