Publicité

16 décembre 2020 - 08:00

Le SEECV soutient que les enseignants sont épuisés et démotivés

Le Collège de Valleyfield se dit sensible aux impacts du contexte actuel sur les élèves et enseignants

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Plus tôt ce matin, Néomédia Valleyfield publiait une entrevue réalisée avec la présidente du Syndicat des enseignantes et des enseignants du Collège de Valleyfield, Chantal Malouin, en cette fin de session d’études automnale. En réaction à celui-ci, la direction du Collège de Valleyfield a accepté de répondre aux questionnements soulevés par le regroupement syndical. 

Pour résumer, cette dernière rapportait que la dernière session et la fin abrupte et différente de la session d’hiver 2020 avaient eu un impact important sur le corps professoral. Pour lire l’article, on peut cliquer ici

Des demandes au conseil d’administration 

Pour pallier à la fatigue et au surplus de tâches des enseignants engendrés par la pandémie, le Syndicat s’est adressé au conseil d’administration du Collège de Valleyfield avec des demandes bien précises.

L’une d’elles était d’affecter une partie de l’excédent de 1,2M$ généré au terme de 2019 à l’embauche de nouvelles ressources en enseignement pour la session d’hiver 2021.

Face à cet argument, le Collège de Valleyfield indique que cette somme est déjà dédiée à des projets dont toute la communauté collégiale, incluant les étudiants et les enseignants, pourront bénéficier. L’établissement explique que le surplus de 1,2 M$ réalisé en 2019-2020 se situe dans le solde de fonds qui comporte plusieurs affectations liées au développement de la mission et des orientations stratégiques du Collège de Valleyfield.

Par exemple, elle sera affectée au développement des deux centres d’études collégiales, à Saint-Constant et Vaudreuil-Dorion, à l’ajout de nouveaux programmes d’études éventuels, à l’achat d’équipements technologiques pour les programmes d’études, à des actions en développement durable, ainsi qu’à la phase 2 de la résidence étudiante.

Embauche d’enseignants supplémentaires ?

Comme pour chaque établissement collégial, le Collège de Valleyfield reçoit un montant du gouvernement pour financer, en partie, l’embauche de nouvelles ressources en enseignement. À ce jour, le Collège de Valleyfield a une réserve financière équivalente à six profs sous-embauche. Or, l’équivalent de trois d’entre eux sera affecté à l’enseignement pour la prochaine session. Pourquoi ne pas mettre les six?

«  Il est essentiel, dans une perspective de saine gestion financière, de conserver une « faible réserve » (cela représente environ 1, 5% de marge de manœuvre). Nous pourrions, par exemple, accueillir moins d’étudiants en 2021, en raison des effets de la pandémie COVID-19, ce qui pourrait engendrer des impacts sur notre financement », précise la direction du Collège de Valleyfield.

Autre questionnement du Syndicat, les enseignants qui se grefferont à ceux en place pour la session d’hiver 2021 ont été affectés à des départements déterminés par la direction, sans aucune consultation avec le regroupement syndical.

Pourquoi est-ce que cela a été fait ainsi? «  Au total, les investissements réalisés au sein du Collège représentent l’ajout de 11 ETC (équivalent temps complet) en prévision de la prochaine session d’hiver. Nous avons fait preuve d’agilité en planifiant l’octroi des sommes reçues du Ministère rapidement, malgré qu’elles aient été annoncées en cours de session. Les ressources ont été dédiées là où c’était jugé prioritaire, de concert avec les départements d’enseignement, permettant d’assurer, entre autres, plus de temps pour l’encadrement des étudiants par la diminution, dans certains cours, du nombre d’étudiants par enseignant, et pour le soutien à l’aide à la réussite », indique-t-on.

La direction précise aussi que des sommes ont aussi servi aux coordinations des départements d’enseignement, à davantage de temps pour l’organisation et la tenue des stages, ainsi que pour favoriser la diplomation de secteurs ciblés prioritaires pour venir en soutien aux équipes des travailleurs impactés par la pandémie (ex. : inhalothérapie, soins infirmiers, TEE). Au final, elle estime que les retombées des investissements totaux touchent près d’une cinquantaine d’enseignants directement.

« Il faut rappeler qu’une analyse a été réalisée avec les départements d’enseignement et nous travaillons étroitement avec eux pour bien cibler les besoins. En conclusion, au-delà d’ajouter des ressources, comme mentionnées précédemment, nous sommes déjà en action sur ce volet, le Collège veut aussi s’assurer que l’ensemble des services offerts puissent être en mesure de répondre aux besoins d’étudiants (ex. : les services psychosociaux ont été bonifiés). La pandémie a des effets sur toutes nos équipes et nos services. Il faut donc travailler à déployer une approche globale et institutionnelle pour soutenir adéquatement nos étudiants dans leur réussite et leur persévérance », conclut l’établissement collégial.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.