Publicité

16 juin 2020 - 11:04

Enseignement hybride pour le 2e cycle du secondaire et les autres

Retour en classe à temps plein en septembre pour le préscolaire, le primaire et le 1er cycle du secondaire

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

C’est en ce mardi 16 juin que le Ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge a annoncé son plan de match pour la rentrée scolaire 2020-2021. Selon le scénario prévu, tous les élèves du préscolaire, primaire et du 1er cycle du secondaire seront de retour sur les bancs d’école à temps plein. 

Concrètement, cela veut donc dire que tous les élèves inscrits à l’école dès septembre, du préscolaire au 3e secondaire seront de retour à temps complet dans les classes selon le calendrier scolaire régulier. 

Pour limiter au maximum les risques de propagation de la COVID-19, les élèves devront rester dans leur salle de classe, sauf exception. À l’intérieur de celle-ci, ils devront se regrouper en sous-groupes de six élèves maximum sans conserver de distanciation entre les membres de cette cellule. Par contre, une distance de 1 mètre devra être conservée entre les différents sous-groupes d’une classe et une distance de 2 mètres devra être respectée entre les élèves et l’enseignant. 

Dans l’autobus, un ratio d’un élève par banc devra aussi être respecté, a-t-il indiqué  lors de l’exercice de presse. 

Des nuances pour le 2e cycle du secondaire et les études supérieures 

« Pour les élèves du 2e cycle du secondaire (4e et 5e secondaire) ainsi que ceux poursuivant des études supérieures, soit collégiales ou universitaires un apprentissage hybride sera privilégié. Certains jours, les apprentissages pourraient se faire de la maison alors que d’autres, une présence en classe sera requise », a-t-il expliqué. 

Notons que la même formule sera aussi appliquée dans les centres de formation aux adultes et professionnelles. Dans ces établissements, une distanciation de 1,5 mètre entre les élèves et les enseignants sera demandée.

L’élu, qui a été enseignant pendant 17 ans dans le réseau public, précise qu’il laisse le soin aux établissements scolaires d’élaborer les horaires des élèves. « Le mot d’ordre est de privilégier l’enseignement en personne en classe, mais j’admets que pour certains programmes d’études, il peut être difficile de le faire. C’est pourquoi je laisse le soin aux établissements d’y réfléchir et de le planifier adéquatement », a-t-il ajouté. 

Plan B 

Plusieurs experts prévoient une 2e vague cet automne, ce qui laisse à penser que la première portion de l’année scolaire pourrait être perturbée. C’est pourquoi le ministre Roberge a demandé aux Centre de services scolaires du Québec de concevoir des protocoles. 

« Ces procédures établiront les étapes à suivre pour maintenir le lien avec les élèves qui seront confinés à la maison, soit parce qu’ils sont malades ou pour toutes autres rasons les empêchant de se rendre en classe pour y recevoir les notions. Contrairement à cet hiver, nous serons préparés en cas de 2e vague et tous les élèves pourront poursuivent leurs apprentissages rapidement », a-t-il mentionné. 

Enfin, il a précisé que le gouvernement investira, au cours de l’été, 150M$ dans l’achat de matériel électronique comme des tablettes et des ordinateurs. Ceux-ci pourront être distribués aux élèves en cas de 2e vague ou d’enseignement à distance. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.