Publicité

28 avril 2020 - 14:00

PANDÉMIE COVID-19

Transport scolaire réduit au minimum et fermeture des aires communes

Dans une lettre adressée aux parents, le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, demande aux parents d’enfants qui retourneront en classe dans les prochaines semaines de reconduire leur jeune à l’école et d’éviter, le plus possible, d’utiliser le transport scolaire. 

À lire aussi: 

« C’est un retour en classe graduel, prudent et volontaire. »  - Jean-François Roberge

« Les services de transport scolaire seront réduits au minimum et prévoiront des limitations importantes afin de respecter les recommandations de la Santé publique. Nous vous encourageons donc à assurer le transport de votre enfant, sauf si cela vous est absolument impossible. Si votre enfant doit utiliser le transport scolaire, veuillez lui rappeler l’importance d’éviter les contacts avec les autres élèves », pouvons-nous lire dans ladite lettre partagée par la Commission scolaire des Trois-Lacs. 

Dans un second document transmis aux parents, il est possible d’apprendre qu’une limite d’un enfant par banc sera imposée et qu’un banc sur deux devra être libre.

Rappelons qu’en point de presse, ce 27 avril, le ministre Roberge avait évoqué la possibilité d’installer une barrière physique du type Plexiglas afin de protéger les chauffeurs d’autobus. 

Fermeture des aires communes

Dans sa lettre, le ministre de l’Éducation évoque également que l’accès aux aires communes non essentielles sera interdit. Ainsi, les gymnases, les bibliothèques et les cafétérias seront fermés. « La cour de récréation sera accessible, mais avec d’importantes restrictions, et en alternance. Le but est d’assurer une étanchéité entre les différents groupes et de minimiser les risques », indique le document ministériel.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.