Publicité

3 février 2020 - 09:00

Nomination

Une Campivallensienne relèvera un défi éducationnel à Toronto en avril

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Native de Salaberry-de-Valleyfield, Edith Dumont relèvera, dès le 13 avril prochain un nouveau défi qui l’amènera jusqu’à Toronto. À partir de cette date, elle occupera le poste de Vice-rectrice aux partenariats, aux collectivités et à l’international.

Par ce nouveau rôle, elle créera des ponts entre l’université et les différentes collectivités en plus de tisser des liens avec des partenaires de choix tant sur la scène nationale qu’à l’internationale afin de faire rayonner l’institution. Passionnée d’éducation, elle cumule plus d’une trentaine d’années en éducation.

Actuellement directrice de l’éducation et secrétaire-trésorière du Conseil scolaire des écoles publiques de l’Est de l’Ontario (CEPEO) depuis 2012, Mme Dumont a fait sa marque en tant qu’orthopédagogue, enseignante, directrice d’école, directrice des services éducatifs et surintendante de l’éducation.

Très impliquée dans la communauté

Sur le plan communautaire, Mme Dumont a siégé à plusieurs conseils d’administration à l’échelle provinciale et nationale. Elle a, par exemple, présidé  le Conseil des directions de l’éducation des conseils scolaires de langue française de l’Ontario (CODELF).

Elle est récipiendaire de plusieurs distinctions, dont le titre de Chevalier de l’Ordre des Palmes académiques de la République française en mars 2018. Conférencière et panéliste invitée au pays et à l’étranger, la nouvelle Vice-rectrice de l’UOF a pu ainsi partager sa vision et son expertise en matière d’éducation en langue française.

« Le conseil de gouvernance de l’UOF est enchanté que Mme Dumont ait accepté de se joindre à l’équipe. Elle possède une solide connaissance du système éducatif ontarien et canadien, ce qui sera un atout indéniable dans son nouveau défi. Leader chevronnée de la francophonie ontarienne, canadienne et internationale, son engagement au sein des diverses communautés et son enthousiasme pour une éducation postsecondaire en français en font une porte-étendard de premier plan pour notre organisation », souligne Madame Dyane Adam, présidente du Conseil de gouvernance de l’UOF.

« En tant que leader francophone, je suis honorée de me joindre à la formidable équipe de l’UOF, cette alliée privilégiée de nos jeunes désirant poursuivre avec succès des études universitaires en français. Faire partie de l’équipe qui transformera ce nouveau rêve collectif en réalité m’interpelle grandement. Je suis reconnaissante qu’on me donne la possibilité de contribuer à l’avenir de cette institution qui fera sa marque tant sur le plan provincial, national qu’international », déclare Mme Dumont. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.