Publicité
16 août 2019 - 12:00

Portrait des comportements numériques des élèves et de leurs parents

50 % des demandes pour Alloprof sont maintenant mobiles

À la veille de la rentrée scolaire, Alloprof dresse un portrait des habitudes et comportements numériques des jeunes et des parents par rapport à l’étude et aux devoirs. Globalement, l’organisme note cette année une croissance de près de 30 % des consultations de ses ressources. Alloprof rappelle que la mise en place d’initiatives et de services numériques adaptés à ses utilisateurs l’aide à mieux soutenir les élèves et parents pendant tout le parcours scolaire.

Ce sont surtout les consultations à partir d’appareils mobiles qui sont en hausse. Elles représentent maintenant 50 % des demandes traitées par Alloprof, contrairement à 38 % il y a trois ans. Le passage des jeunes à la tablette et au téléphone intelligent pour faire leurs devoirs et leur étude encourage Alloprof à développer de plus en plus ses ressources mobiles. « Déjà en 2017, une enquête du CEFRIO révélait qu’environ 70 % des jeunes du secondaire disaient posséder leur propre téléphone intelligent, et cela se reflète clairement dans leur utilisation des services d’Alloprof », explique Marc-Antoine Tanguay, porte-parole et directeur de la stratégie d’Alloprof.

Pour s’adapter à cette tendance, Alloprof offre depuis deux ans des applications de jeux éducatifs permettant aux enfants de s’exercer en mathématique, en français et en anglais sur un téléphone ou une tablette. Depuis leur lancement, les quatre applications cumulent déjà plus d’un million de parties jouées. L’application sur le vocabulaire est la plus populaire et quelque 60 000 élèves s’en servent pour se perfectionner en orthographe.

Comme l’organisme note que les demandes par téléphone sont en baisse au profit de celles en ligne ou par textos, il propose aussi depuis le printemps dernier ses services de Cyberprofs et de CyberRévisions en version mobile. « Ça marche! Les statistiques montrent que les jeunes sont plus enclins à suivre les CyberRévisions sur un appareil mobile », se réjouit Marc-Antoine Tanguay.

Souvent perçu comme un appareil propice au jeu et à la distraction, le téléphone intelligent est néanmoins devenu un outil scolaire pour de plus en plus de jeunes. « Ils y visionnent énormément de contenu d’étude. On constate aussi que de nombreux élèves forment spontanément des cercles d’étude avec leurs amis dans des applications de messagerie instantanée. Ils ne sont pas physiquement ensemble, mais ils communiquent pour réaliser un travail ou préparer un examen, rappelle M. Tanguay. On constate aussi que la durée moyenne de visionnement de nos vidéos notionnelles est 20 % plus longue sur le téléphone mobile et la tablette que sur l’ordinateur. »

Alloprof développe actuellement une nouvelle plateforme Internet qui rendra toutes ses ressources parfaitement adaptées au mobile. L’organisme projette que, d’ici deux ans, 65 % des requêtes des élèves se feront à partir d’un appareil mobile.

… et des parents résolument mobiles

Les parents, acteurs indispensables de la réussite des jeunes, sont encore plus dévoués au mobile : 87 % d’entre eux possèdent un téléphone intelligent (CEFRIO, NETendances 2018 – la mobilité au Québec). Le volet Parents d’Alloprof, lancé en novembre 2017, est consulté par 60 % d’entre eux à partir d’un appareil mobile. Si cette mobilité gagne du terrain dans l’ensemble du Québec, on constate qu’elle est particulièrement prononcée dans la région de Montréal, sur la Côte-Nord et en Gaspésie. À noter également que le quart des parents qui posent des questions aux professionnels d’Alloprof le font sur l’application Messenger plutôt que par le service téléphonique traditionnel.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.