Publicité

19 septembre 2021 - 07:00

Salaberry-de-Valleyfield

Avez-vous remarqué la nouvelle oeuvre sur l'Avenue du Centenaire?

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Une nouvelle oeuvre a fait son apparition sur le territoire de Salaberry-de-Valleyfield. Les plus observateurs qui circulent régulièrement sur l'Avenue du Centenaire à Salaberry-de-Valleyfield auront sans doute vu celle-ci dans les derniers jours. C'est l'artiste Tina Struthers qui est derrière ce projet signature. 

La Ville de Salaberry-de-Valleyfield, en collaboration avec le Festival des arts de Valleyfield (FAV) et le Musée de société des Deux-Rives (MUSO), a inauguré sur la promenade du Centenaire l’œuvre collective créée lors de l’activité de médiation culturelle tenue entre les festivaliers du FAV et la présidente d’honneur de la 17e édition, Tina Struthers. 

Une cinquantaine de festivaliers ont contribué à la création de l’œuvre, lors de la fin de semaine de l’événement qui s’est tenu le 31 juillet et le 1er août. L'ébéniste et Campivallensien, Réjean Dumaresq a conçu et installé la structure de base sur laquelle vient s’accrocher cette imposante conception. L’œuvre, intitulée Flux et reflux est exposée pour les prochains mois, face à la Baie Saint-François, ce lieu qui fait référence à la thématique 2021 du festival : l’eau.

Une création collaborative

Cette initiative du MUSO s’est concrétisée tout naturellement, explique Émilie Fortier, coordonnatrice du Festival des arts de Valleyfield : « La directrice du MUSO m'a interpellée à l'hiver 2021 pour mettre sur pied une activité de médiation culturelle, dans le cadre du festival. Comme Tina Struthers travaille le textile et que le MUSO navigue aussi autour de ce médium, nous avons mis sur pied ce projet qui a permis de faire participer la clientèle du FAV à une œuvre collective dirigée et créée par l’artiste et présidente d’honneur. » Cette œuvre est ainsi présentée par le MUSO, grâce à une participation financière du festival et de la Ville.

Tina Struthers détient une solide expérience en médiation culturelle. Au cours des dix dernières années, elle a présenté plus de 50 projets collaboratifs d’envergure variée, certains regroupant une dizaine de participants jusqu’à de grands projets communautaires réunissant près de 1500 participants. « La magie opère lorsqu’on fait ce type de création! Le procédé est apaisant, rythmé et juste assez stimulant pour maintenir la concentration. Les participants ont adoré l'opportunité de tester ces techniques et de participer à une œuvre qui laissera une trace sur le territoire », a souligné l’artiste.

Fait intéressant ajoute-t-elle, l'oeuvre aura changé d'apparence dans quelques mois en raison des intempéries qui s'abattront sur elle. Le cordage et le bois auront pris une teinte grisâtre, ce qui lui donnera un nouveau visage. 

Une œuvre d’art public contemporaine

Cette démarche artistique illustre le territoire à la fois divisé et uni par les voies navigables. Elle raconte une histoire de bateaux et de voile, marquée par le textile. Ce travail tente de tisser le passé dans le présent. L'œuvre est installée pour offrir une vue sur la baie, grâce à des ouvertures dans le tissage constitué de cordes de navigation en nylon. La structure en bois de cèdre rappelle les mâts des voiliers. Il s’agit d’un hommage visuel à tous les travailleurs des usines textiles et du commerce, aux tisserands, mais aussi à tous les marins et à la vibration sociale incroyablement tissée sur le territoire, unissant et enveloppant l'environnement.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.