Publicité

19 juillet 2021 - 17:00

Une première au Canada

Québec pourrait tenir un concert-test

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

Sous la supervision de chercheurs de l’Université Laval, la Ville de Québec pourrait présenter, cet automne, un concert-test. C’est du moins ce qu’a annoncé la ministre du Tourisme, Caroline Proulx, ce lundi. Le Québec deviendrait ainsi la première province au pays à prendre cette initiative.

Selon le contexte sanitaire, l'évènement-test prendra la forme de deux spectacles, soit un à l'extérieur réunissant quelque 20 000 personnes et un en salle avec 5000 spectateurs. Ceux-ci seront encadrés par une démarche scientifique rigoureuse et approuvée par les autorités de santé publique.

La ministre a d’ailleurs tenu à préciser que l’évènement pourrait ne pas avoir lieu si la Santé publique juge que la situation est trop risquée, notamment en raison de la progression des variants et de la situation épidémiologique au moment où le concert devrait être présenté.

Deux appels d'offres seront lancés pour sélectionner les prestataires responsables de l'organisation des spectacles. Dans l'éventualité où le protocole de recherche ne serait pas approuvé par les instances concernées, ces appels d'offres seront annulés.

L'objectif est de soutenir la reprise entière et sécuritaire du secteur évènementiel en situation de pandémie. L'initiative permettra de générer des données scientifiques pour produire de l'information éclairante en vue de la tenue sécuritaire d'évènements d'envergure dans le futur dans un contexte pandémique.

Selon la ministre Proulx: « Cette initiative démontre que votre gouvernement prend les devants comme l'un des leaders sur l'échiquier mondial des festivals et des évènements en s'appuyant sur une recherche rigoureuse pour assurer une reprise évènementielle sécuritaire et adaptée à la réalité du Québec. La mise en place d'un évènement encadré par une démarche scientifique produira des données utiles au secteur touristique, qui pourra mieux s'adapter à la réalité pandémique et postpandémique. Les constats qui seront tirés de cette expérience feront en sorte que les promoteurs seront mieux outillés pour la tenue d'évènements sécuritaires. De plus, je suis convaincue que cette démarche contribuera au rayonnement du Québec à titre de destination touristique et de haut lieu du savoir dans le monde entier », a-t-elle indiqué en conférence de presse.  

Le protocole de recherche élaboré par l'Université Laval devra être approuvé par un comité éthique pour assurer la sécurité des participants, maintenir l'intégrité scientifique et assurer la conduite responsable et éthique de la démarche. Les paramètres de participation à l'évènement seront déterminés ultérieurement, une fois le protocole finalisé par l'équipe de recherche et approuvé par le comité d'éthique, selon la situation épidémiologique du moment.

« Je suis très fière que le gouvernement du Québec ait fait appel à l'Université Laval pour élaborer les paramètres scientifiques, éthiques et sociosanitaires sur lesquels reposera la tenue de l'évènement-test. Pour réaliser cet important mandat, nous travaillerons de concert avec les directions nationale et régionale de la santé publique et nous mettrons à contribution la solide expertise de nos équipes de recherche dans les domaines tels que l'épidémiologie, la virologie, la santé mentale et le bien-être, la génétique microbienne et la valorisation des données. Il s'agit pour notre université d'une façon concrète de contribuer à la relance économique, sociale et culturelle du Québec », a ajouté Sophie D'Amours, rectrice de l'Université Laval.

Cette annonce est en phase avec le Cadre d'intervention touristique 2021-2025: Agir aujourd'hui. Transformer demain. Celui-ci vise notamment à reconquérir les marchés intérieur et extérieur et à assurer la sécurité des voyageurs dans une perspective de relance touristique. Il rejoint aussi le plan de déconfinement global du Québec, qui reconnaît l'apport des festivals et des évènements à la relance économique.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.