Publicité

3 mars 2021 - 15:00

Elle pourrait être choisie par le public ou les professeurs pour poursuivre l'aventure

L'artiste du Suroît Meghan Oak sera en danger ce dimanche

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

La Coteaulacoise Meghan Oak, qui participe actuellement à Star Académie, devra démontrer de la combativité ce dimanche lors du grand variété. C’est que la jeune femme fait partie des trois académiciens qui sont mis en danger cette semaine.

Une mise en danger signifie qu’un des trois candidats choisis devra quitter l’aventure au terme de la soirée de dimanche. Un d'eux pourra poursuivre son parcours à l’Académie grâce au public, l’autre sera sélectionné par le corps professoral. L’interprète, originaire de la région du Suroît, tentera de passer devant Guillaume Lafond et William Cloutier pour conserver sa place dans la téléréalité musicale.

C’est Lara Fabian, directrice de l’Académie, qui a eu la tâche d’annoncer aux trois candidats qu’ils sont en danger cette semaine. À Meghan, elle a précisé que sa livraison de Je te laisserai des mots de Patrick Watson l’a touché. Toutefois, son manque de prononciation et sa technique de respiration ont fait pencher la balance des juges en sa défaveur selon Gregory Charles.

De son côté, la principale intéressée a précisé que « ma première réaction a été d’être déçue. Pour la première fois, j’ai eu l’impression de faire ce qu’on me demandait depuis des semaines, soit de m’ouvrir un peu », a-t-elle confié dans les instants suivants l’annonce.

Rappelons que Meghan Oak est entrée à Star Académie le 14 février dernier après avoir été choisie pour combler la toute dernière place dans l’autobus. Ce dimanche, les citoyens de la région, mais aussi du Québec, seront appelés à lui témoigner son soutien en votant pour qu’elle conserve sa place dans l’édition 2021.

De son côté, la Ville de Coteau-du-Lac n’a pas précisé si un événement virtuel est en préparation pour soutenir la jeune citoyenne.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.