Publicité

18 février 2021 - 08:00

Émission en cours de diffusion cet hiver

Un Campivallensien de 27 ans participe à L'Amour est dans le pré

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Les amoureux de téléréalité qui aiment regarder L'Amour est dans le pré, animée par Katerine Levac, auront sans doute remarqué la présence d'un Campivallensien de 27 ans parmi les prétendants de l'un des candidats. 

En effet, pour la première fois en neuf saisons, un des agriculteurs qui participent à l'aventure est homosexuel. Parmi les prétendants de Alex, 30 ans, producteur agricole, porcin, acéricole et meunier de Saint-Elzéar dans Chaudières-Appalaches, on retrouve l'entrepreneur David, résident de Salaberry-de-Valleyfield. 

Ce dernier est décrit comme un entrepreneur passionné, créatif, organisé et ambitieux. Son statut lui permet d’avoir un bon équilibre entre le travail et les moments de qualité passés avec ses amis, sa famille ou avec sa partenaire de randonnée, Lexie, sa Golden Retriever d’un an. Venant d’une famille de quatre enfants, il désire recréer le modèle de couple de ses parents ensemble depuis plus de 40 ans. David est prêt à rencontrer son partenaire de vie avec qui il pourra partager de nouvelles expériences et des projets communs. Charmeur, il sait démontrer à l’autre son intérêt, par son écoute active, son sourire et son humour.

Est-ce que le Campivallensien presque trentenaire ravira le coeur du candidat ou ce sera plutôt Pier-Luc, 30 ans, technicien en laboratoire de Trois-Rivières ou Samuel, 27 ans, conseiller en affaires publiques, de Saint-Magloire. 

Pour le savoir, il faut écouter la série qui est diffusée sur Noovo, les jeudis soirs à 20h. 

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.