Publicité

23 septembre 2020 - 07:00

Peintre et sculptrice

Une artiste Martinoise devient la première lauréate du Prix Reynald-Piché

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Le 16 septembre dernier, l'artiste peintre et sculptrice de Sainte-Martine, Louise Page, est devenue la toute première lauréate du Prix Reynald-Piché de la MRC de Beauharnois-Salaberry

C’est à l’occasion de l’assemblée publique du conseil des maires de la MRC qui s’est tenue à cette date qu’a été confirmée l’identité de la récipiendaire de l'édition 2020, en l’occurrence la peintre et sculptrice Louise Page, résidente de Sainte-Martine. Elle devient la toute première femme à se voir attribuer cette prestigieuse reconnaissance artistique annuelle par le Conseil de la Culture de la MRC.

L’artiste qui redonne vie à la matière 


À la lecture du profil de cette artiste native de Montréal, mais martinoise d’adoption, on perçoit immédiatement Mme Page comme étant « l’artiste qui redonne vie à la matière ».

Comme le résume si bien le texte de son parcours professionnel, « Ma principale préoccupation est la récupération. J’utilise donc les matériaux que je trouve pour créer des objets de réflexion. Pour moi, travailler avec des objets issus de la récupération est primordial. (...) Certains ont peine à croire ce qu'il est possible de faire avec de supposés déchets ! ».

Une artiste qui fait rayonner la région au-delà des frontières

Autodidacte de formation, Mme Page peint et sculpte depuis 1975. Comme l’affirme son bon ami M. André Desrochers, lui-même récipiendaire 2018 du Prix Reynald-Piché, « Depuis le début de sa carrière, elle participe à de nombreux festivals, colloques et symposiums qui se tiennent à l’extérieur de Beauharnois-Salaberry. En ce sens, elle fait rayonner la région au-delà des frontières. Elle a exposé et / ou participé à des événements à Montréal, Québec, Chicoutimi, Saint-Lambert, Deux-Montagnes, Matane et même à Montpellier (France) où elle a tenu une rétrospective de ses œuvres « transportables » ainsi que 2 expositions itinérantes « Québec en 3 D » à Paris, Cannes et Lyon ».

Une femme engagée et reconnue par ses pairs 


Quiconque connaît intimement notre artiste récipiendaire sait combien elle est une femme engagée. Il ne suffit de mentionner, à titre d’exemples, qu’elle a été présidente de l’Association pour le développement des arts visuels de Montréal, membre fondatrice du Regroupement des artistes en arts visuels du Québec, Présidente du Conseil de la sculpture du Québec (pour lequel elle a depuis été nommée « Membre honoraire ») et plus récemment fondatrice de l’Astelle blanc, devenu le bistro culturel Cœur-de-Village à Saint-Isidore, et tout récemment co- fondatrice, avec la peintre Sonia Laurin, de GUELART, un nouveau Centre d’artistes autogéré et lieu de diffusion pour les artistes de la région.

À cette impressionnante feuille de route s’ajoutent un palmarès de plus d’une quarantaine de participations à des expositions de groupes depuis 1980, ainsi qu’à une dizaine d’expositions individuelles.

Il n’est pas étonnant d’apprendre qu’au fil de ce parcours, Mme Page ait fait l’objet de nombreux prix, mentions et bourses. Parmi ces distinctions, retenons une mention spéciale au Symposium international des sculptures environnementales de Chicoutimi, un prix au Festival international des arts Art to wear au Palais des Congrès et plus récemment une bourse du CALQ en 2017 pour le projet « À la rencontre des Voisines », dont elle a été l’instigatrice, et une bourse Desjardins pour la culture du Fonds culturel de la MRC pour le projet « Bijoux monumentaux ».

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.