Publicité

9 septembre 2020 - 15:00 | Mis à jour : 15:03

Musique

Journée du disque québécois: découvrez ou redécouvrez Meghan Oak

Jessica Brisson

Par Jessica Brisson, Journaliste

À 22 ans à peine, Meghan Duchesne de Coteau-du-Lac vit le rêve d’une vie. La jeune auteure-compositrice-interprète a lancé son premier single, le 30 juillet dernier et en moins de 24 h, sa pièce Au revoir s’est classée au top du palmarès francophone sur la plateforme de téléchargement iTunes.

C’est sous son nom d’artiste Meghan Oak que la jeune coteaulacoise a décidé de lancer ce premier extrait de son premier EP qui devrait sortir en octobre prochain. En plus d’écrire ses propres textes depuis quelques années, Meghan Oak s’accompagne au piano.

« Jamais je ne m’attendais à ce que ma chanson se classe aussi rapidement au top du palmarès, je suis tellement heureuse de la réponse des gens », lance d’entrée de jeu, la jeune chanteuse en entrevue à Néomédia.

« J’ai commencé à chanter à l’âge de 8 ans, mais c’est à l’âge de 19 ans que Meghan Oak est née. J’ai commencé en publiant des vidéos de moi sur Facebook. Je faisais principalement des reprises de chansons. Quand la pandémie a commencé en mars dernier, je me suis amusée à faire des vidéos sur TikTok et en mai, j’ai sorti ma chanson Au revoir. Ça a vraiment été un succès. J’ai donc décidé qu’il était temps que je la produise », ajoute l’artiste.

Produite par Jean-Michel Soudre, la pièce Au revoir permet de saisir la sensibilité de la jeune femme. On y reconnait également quelques inspirations d’artistes d’ici fort appréciés par la chanteuse. « Une artiste qui vraiment m’inspire, c’est Charlotte Cardin. J’aime bien aussi les styles de Sorane, Matt Hulobowski, Louis-Jean Cormier et Beyries », conclut l’auteure-compositrice-interprète.

En attendant le premier album de Meghan Oak, il est possible d’écoute la pièce Au revoir, juste ici: 

Sachez qu’elle est également disponible en téléchargement sur toutes les plateformes musicales. 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.