Publicité

12 février 2020 - 15:53 | Mis à jour : 15:58

Un festival au profit d'une cause locale

La musique punk à l’honneur en mars à Salaberry-de-Valleyfield

Marie-Claude Pilon

Par Marie-Claude Pilon, Journaliste

Chargement du vidéo

Voir la galerie de photos

Les 6 et 7 mars prochains, dix formations musicales prendront d’assaut la scène du café culturel La Factrie de Salaberry-de-Valleyfield. Dès 20h, elles monteront sur les planches dans le cadre de la 9e édition du Punkstock, un festival de musique punk qui s’y tiendra pour la quatrième année consécutive.

« L’événement en est à sa neuvième édition au total. Aujourd’hui, ce sont les groupes qui me contactent car ils veulent être dans la programmation. Je suis très content, surtout que l’événement remet tous les profits à une cause d’ici. Cette année, c’est la maison d’hébergement L’Accueil pour elle qui en sera bénéficiaire », précise l’instigateur de l’activité, Claude Lepage.

L’organisme assure un service d’aide et d’hébergement aux femmes et enfants victimes de violence conjugale. Bon an mal an, c’est plus de 1000$ qui sont remis à la cause soutenue par le Punkstock. « L’an passé, la Maison d’hébergement dépannage de Valleyfield a reçu une somme de 1350$. Il faut dire que les groupes jouent gratuitement. On peut remettre l’entièreté des profits issus de la vente des billets », ajoute-t-il.

Dix groupes en deux jours

Les amateurs de musique punk en auront pour leur compte les 6 et 7 mars prochains. Ils pourront entendre lors de la première soirée No Way Out et Light Out, Vicieux et délicieux, Capable et Yester Daze. Le lendemain, ce sera au tour des groupes The Slums, reason X, Vas-y-Line, Les Skieurs Fluos et The Wiskey Chase de faire chanter et danser les spectateurs.

«  Pour la majorité de ces groupes, ce sera une première expérience professionnelle sur une scène. Pour d’autres, ce sera le début d’une belle aventure musicale qui pourrait les mener plus loin comme pour le groupe Morgan qui a connu un beau rayonnement après leur passage ici. »

Facteur intéressant: tous les musiciens inscrits à la programmation sont originaires de la Rive-Sud de Montréal. « La Factrie peut accueillir jusqu’à 80 personnes et depuis quelques années, c’est toujours complet. Le fait que l’on soit un café culturel avec une vocation sociale nous pousse à offrir à notre clientèle une programmation diversifiée, mais aussi une scène à tous types d’arts. Que ces soirées soient aussi un prétexte pour redonner à la communauté est un bonus », indique pour sa part la directrice générale de La Factrie, Émilie Fortier.

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Valleyfield se réserve le droit de ne pas publier ou de retirer les propos diffamatoires, obscènes, ainsi que les commentaires discriminatoires, tout comme ceux incitant à la haine ou la violence. De plus, l'écriture phonétique et les messages écrits en lettres majuscules ne seront pas acceptés.

Vous souhaitez commenter cet article ? Faites-le de façon intelligente. Quoique certains internautes se croient à l’abri en publiant des commentaires et en nous donnant de faux courriels, il est très facile de les retracer. En cas de plainte pour diffamation ou menaces, Valleyfield collaborera avec les autorités en leur remettant les informations desdites personnes.